Contraception chez la chienne

Bonjour à tous,

Je me pose plein de questions en ce moment et je me suis dite que je pourrais partager mes interrogations avec vous.
L’article sera mis à jour en fonction des décisions que nous prendrons.

Actuellement, nous avons deux chiens entiers à la maison. Ayla, chienne adulte de 3 ans et demi ayant déjà eu une portée.
Et Merlin, jeune chien de 9 mois n’ayant jamais reproduit.

Lorsqu’Ayla a eu ses chaleurs ce round ci, nous l’avons envoyé chez mes parents une petite semaine pour ne pas avoir de chiots.

Problèmes : Merlin est dingue, il hurle constamment, il a détruit les DEUX portails extérieurs, il essaie de monter tout ce qui bouge (et qui est inanimé, pauvres coussins), et il est super stressé par l’absence de sa copine.

Ayla est un peu plus calme depuis qu’elle est chez mes parents, mais elle chantait avec lui avant qu’on l’éloigne.

Problèmes supplémentaires : Il est probable que mes parents ne veuillent pas à nouveau babysitter Ayla la prochaine fois.
On n’aura pas plus que cette fois là des structures à l’épreuve de chiens en rut.
Il est hors de question de les laisser se reproduire avant les 2 ans de Merlin (si jamais).

Vu qu’on a quand même des plans de reproduction, il n’est pas possible de mettre chirurgicalement fin à la folie ambiante.

Alors, est-ce que quelqu’un a déjà testé la contraception chimique pour la chienne? (pilules ou injections?)

Si oui, quelles en sont les conséquences? Ca marche? Risques constatés sur la chienne?

Il ne s’agirait que de sauter les deux prochains tours.

Merci pour vos retours.

« This is Madness! »

Hier, dans l’après midi, mon meilleur ami, le maître de Tyr me demande si nous pouvons garder son chien quelques jours. Il part une dizaine de jours à l’étranger pour son travail et la personne qui devait récupérer le bicolore a un empêchement.
Bon, évidement., oui, on le prend.

Pour ceux qui sont nouveaux, Tyr c’est lui :

https://www.facebook.com/media/set/?set=a.554370867994570.1073741864.383947561703569&type=3

Nous récupérons Tyr en fin de journée. Les trois chiens dans le jardin, pour être sûres que ça « passe » toujours.
Rien de notable, il pleut, c’est l’heure de manger, on rentre tout le monde.

Merlin est fasciné par Tyr, il le suit partout en chouinant et en faisant des appels au jeu.
Tyr est bloqué sur Ayla et ignore totalement Merlin, lui grognant légèrement dessus lorsqu’il lui gâche la vue.
Ayla est incompréhensiblement prostrée dans nos pieds.


Ca dure un moment comme ça, puis les trois chiens s’entassent dans un espace trop restreint (lentrée), Ayla leur gueule dessus, Tyr le prend mal et se met à claquer des dents dans le vide en grognant, Merlin hésite et Tyr lui saute sur le nez, Merlin s’énerve.
On sépare tout le monde, on attend que la tension baisse, on lâche Tyr. Il saute à nouveau à la gueule de Merlin.
Le gamin, vexé, se fait plus grand, sort sa crête et lui aboie/grogne dessus.
Tyr répond.
Ok on est pas dans la merde.
On sépare tout le monde.

Dans la soirée, les choses ont l’air de se calmer entre les garçons (qui se chouinent dessus à travers la barrière bébé).

Ce matin, dehors, retour à la normale. Tyr ignore Merlin qui lui fait des appels au jeu en chouinant.
Pas mal.

Dedans par contre, c’est un peu plus compliqué. Merlin, se sentant envahi, a entrepris de marquer son territoire (et un pipi sur le lit, et un pipi sur la caisse des jouets…)
Puis il ne veut pas que Tyr nous approche trop, nous sommes son privilège.

C’est casse pied, mais ça se gère.

Oh et il manquait une chose pour que ce soit vraiment le bordel non?

Non.

Ayla vient de déclencher ses chaleurs.

Et Merlin, il écoute?

Merlin, je n’irais pas jusqu’à dire qu’il déchaîne les passions, mais le fait est qu’il suscite beaucoup d’interrogations.

Puis j’ai très (trop?) vite dit que j’avais des projets pour lui. En faire un outcross pour les tamaskans, une portée avec Ayla…. Après tout, il est beau, il a un sang intéressant et une génétique propre, a priori.
Alors vous vous dites que vous voudriez peut-être un chien comme lui, ou un de ses petits. Vous me demandez s’il écoute. Si il est gentil. Si….

Il est beau l’gamin. Enfin, moi, je le trouve beau, et je ne suis pas la seule. Et puisqu’il est beau, qu’il vit avec deux nanas, deux chats et une chienne au caractère bien trempé, c’est que c’est un rêve de chien-loup non?

Bon, on se rappelle que les chiens et les chats sont séparés, on n’a même pas testé Merlin avec les chats tant ces derniers sont remontés contre tout ce qui ressemble à un canidé, de près ou de loin.

Et pour le reste… J’ai de plus en plus de mal à répondre.

Pour moi, pour nous, oui, il est « parfait ».  Dans le sens où il répond à nos attentes.
Il est câlin, il est très bisouilleur. Il nous saute dessus beaucoup trop souvent, mais bon, on gère.
Il est réservé, il évite le contact des gens qu’il ne connait pas, du coup, il ne saute que sur nous, alors ça va.

En laisse, en milieu urbain, il ne panique pas.
D’ailleurs, il marche très bien en laisse.

Il connait les ordres de base, assis, couché, pas bouger, le rappel… Rien n’est parfait, mais il le fait. C’est encore un bébé, je ne sais pas si les choses seront aussi simples lorsqu’il sera mature. Peut-être que ce sera mieux, peut-être que ce sera pire.

En liberté dehors, son rappel est bon, il ne s’éloigne pas, il revient quand on l’appelle. Pas à la seconde, pas comme un berger, mais il revient et il est content, alors nous aussi.
Il est prédateur, alors on anticipe. Et jusqu’à présent, ça marche.

Il est très voleur, et grand, donc on a pris l’habitude de ne rien laisser traîner, y compris les choses non comestibles qu’il pourrait trouver plaisant de déchiqueter. Ou alors, on lui laisse de vieux cartons à dépiauter. C’est le bordel à la maison, mais il est content et on nettoie. Ca nous va.
Le canapé est dégueulasse, mais c’est juste un drap housse à laver. C’est le prix à payer pour les câlins du soir devant la télé. Ca nous va aussi.

Il fait des trous dans le jardin, il se baigne, il marche dans la terre battue, puis il pourrit la maison. On nettoie, il est content, ça nous va.

Merlin n’est pas malade en voiture. C’est génial. Après la souffrance que ça a été pour Ayla, en voyant la souffrance que c’est pour la plupart des petits d’Ayla, pour nous, c’est un confort incomparable.
Pour la plupart des propriétaires de chien, c’est juste normal.

Merlin il est propre. Enfin, globalement. De temps en temps il a des accidents, mais globalement, ça va. Puisque c’est surtout des pipi d’émotions. Nous sommes contentes!
Mais il a 7 mois et demi. Pour vous, ça irait un chien de cet âge « globalement propre »?

Toutes les nuits, ou presque, il nous réveille. Parce qu’il est réveillé, et qu’il veut de la compagnie. Chaque heure gagnée est une victoire. On est contentes. Mais parfois on râle. A son âge, laisser à Ayla un accès à la chambre c’était inenvisageable, alors ça va, c’est pas mal.

Mais du coup, Merlin, il écoute?
J’en sais rien, on a un mode de vie avec lui, avec eux, qui nous convient. Il  ne fait plus pipi sur le lit, il ne détruit pas les meubles. Il est proche de nous, et on se fait confiance.

Mais c’est pas un golden retriever, c’est pas un berger allemand non plus, ni même un husky.
Ce qu’on attend de lui, c’est la même chose que d’Ayla, avec moins d’obligations et de réactivités, puisque c’est encore un chiot, qu’il apprend encore, et nous aussi.
Et pour l’instant, tout va bien.
Mais je ne sais pas si pour vous, avec un chien comme ça, tout irait bien.

Partir en vacances avec ses chiens

Alors, oui, je sais, sortir cet article le 31 août c’est une erreur de com dramatique. Mais la magie d’internet, c’est que vous pourrez toujours retrouver cet article l’année prochaine. Puis c’est quand même mieux de parler de quelque chose une fois qu’on l’a testé, on est d’accord non?

Mise en situation : deux (grands) chiens, deux (gros) chats, deux humains et une grosse fatigue nécessitant de prendre des vacances.
Si possible en dehors de la maison, pour le dépaysement, la déconnexion (et tout). Dans l’idéal avec des copains, parce que c’est toujours mieux.

A l’arrivée, les chats partent en vacances « chez leur père », et nous sommes donc 4 (grands et gros) chiens, et 4 humains (de corpulence normale) à avoir des envies d’évasion.

Nous visons le Périgord. Parce que c’est fort joli et que nous avons des amis à y visiter.

Mission réussie!

Mais… Comment avons-nous fait? 

Le Bon Coin 
Vous sélectionnez la région qui vous intéresse, puis le département. La catégorie « locations&gites », vous renseignez éventuellement vos dates, prix max etc, et dans le champ de recherche vous mettez « chiens acceptés » ou « animaux acceptés ».
Reste ensuite à contacter les hébergeurs pour voir les dates, enquêter sur la présence d’une clôture etc.

Airbnb
Exactement le même principe, vous dites où vous souhaitez aller, cochez « animaux acceptés » dans les filtres, et roulez jeunesse!
Vous trouvez aussi bien des particuliers que des professionnels sur ce site. Bon plan pour faire des économies!

Facebook
Et oui…. Notamment par l’intermédiaires de groupes comme « Locations de vacances pour partir avec son chien« , où les membres s’échangent bon plans et conseils. Convient en particulier pour une recherche très en amont de la date prévue pour votre départ, ou au contraire au dernier moment si vous n’avez pas vraiment défini votre destination.

Les Offices de Tourisme.
Aussi étrange que cela puisse paraître, on peut aussi utiliser les outils qui ont vocation à rassembler les hébergeurs. La plupart des OT proposent des moteurs de recherche permettant de trouver un hébergement acceptant les chiens.
Pensez à redemander directement à l’hébergeur.
Inconvénient? Lieu géographique très restreint.

En ce qui nous concerne, nous sommes passés par l’option « le bon coin », et avons dénicher un gite top, dans une ferme, à Milhac d’Auberoche.
Le Gite à la ferme Milhac-Oie en Périgord
Rien à redire, super accueil, gite sympa, jardin grandiose et localisation super pratique.

Alors, vraiment, n’hésitez plus à partir avec vos animaux, c’est bon pour vous, c’est bon pour eux!

11885779_796510617113926_575862501774930549_o 11878956_796511090447212_902107257308789502_o 11061960_796511647113823_7929655753295265329_o

« C’est à cause du sang de loup… »

Aujourd’hui, je vous propose de parler de Comportement (oui, avec une majuscule).
Beaucoup de comportements qui sont inhérents aux chiens sont couramment présentés comme étant des signes de contenu de loup, je vous en propose une liste non exhaustive.

Les Hurlements :
Beaucoup de races de chiens hurlent. Les chiens de chasse et les races nordiques en particulier. Mais un caniche en est tout aussi capable. Je connais, pour ma part, une sublime croisée Bichon x CKC capable de faire pâlir d’envie mes CL.
Les races nordiques sont aussi connues pour moins aboyer et vocaliser à travers de mini hurlements aux modulations diverses.

IMGP4757


Indépendance et Réserve : 
Alors que les chiens-loups ont tendance à montrer plus d’indépendance et de réserve que la plupart des chiens classiques, les races nordiques et orientales présentent également ces caractéristiques.
De même certaines lignées de berger (oui oui, de berger) sont connues pour leur grande réserve vis à vis des étrangers.

IMGP4651


Instinct de chasse :
Les chiens de chasse, les bergers et les grandes races ont tendance à avoir un instinct de chasse plus développé que les autres races. Les races nordiques peuvent également avoir un instinct de chasse plus développé.

 

IMGP4780

 

Instinct de protection :    
Protéger les gens est quelque chose que font les chiens. Pas les chien-loups. Ils vont, cependant, protéger leur territoire des autres chiens qu’ils perçoivent comme des envahisseurs.

IMGP4893

Nervosité :
Tous les chiens peuvent être nerveux lorsque les circonstances les poussent à l’être. Cela seul n’est pas un « comportement lupin ».

IMGP4661


Agressivité : 
Les chien-loups ne sont naturellement pas agressifs. Ils préfèrent se sauver des situations stressantes ou des personnes présentant un danger plutôt que de  leur faire face. Cependant, comme tous les animaux, s’ils sont coincés alors qu’ils sont effrayés, ils vont se protéger.
Il est souvent dit que le « loup » présent dans les chiens-loups en fait des animaux agressifs, c’est faux. Si un chien-loup est agressif envers l’humain, c’est le chien en eux qui l’est.

IMGP4977


Conclusion

Parfois certaines personnes disent que les chien-loups sont des créatures confuses, instables et imprévisibles qui ne savent pas s’ils appartiennent au « monde sauvage » ou au monde domestique. C’est totalement absurde, les chien-loups ne réfléchissent pas de cette manière et ne sont pas plus confus que n’importe quel bâtard. Vous savez pourquoi?


Parce que tous les comportements qu’un loup peut présenter se retrouvent également chez les chiens.
La différence, c’est l’intensité.

Article librement inspiré par : Freedom’s Song Wolf Rescue

Les bebettes qui piquent !

On ne va pas parler de tiques, de puces et de moustiques.
(Pour ceux qui tiennent vraiment à savoir, ici c’est scalibor six mois sur douze. On est en altitude, on craint surtout les tiques et les moustiques.)

On va parler des AUTRES : guêpes, abeilles, vipères….

Serpent :

Si votre chien est mordu par une vipère (ou qu’un hématome se forme suite à une piqure/morsure que vous n’avez pas vu) URGENCES VÉTÉRINAIRES.
Le chien va gonfler, gonfler, gonfler, même sous traitement. Il faut absolument qu’il soit hospitalisé pour être hydraté et surveillé.

Normalement le pronostic vital n’est pas engagé si des soins sont apportés dans les 12h qui suivent la piqûre. Une réactivité plus importante est  nécessaire pour les jeunes, les vieux et les petits chiens.

N’allez pas vous tuer sur la route pour autant!
Comme le dit mon véto « une urgence qui ne peut pas attendre n’est pas une urgence, c’est un cas désespéré. »

Pour plus d’informations : http://www.cliniquevetogonella.fr/Publication/Show.aspx?item=849&code=PUB_DGSAN

Les guêpes et abeilles : 

Je ne sais pas comment cela se passe chez vous, mais ici j’ai deux chiens qui adorent essayer d’attraper les « petites choses qui volent ». J’en ai même une qui montre des signes de psychopathie assez marqués puisque son but est d’attraper de gros bourdons, et de leur arracher les pattes, les unes après les autres… Pattes qu’elle recrache après en avoir sucé le polen. Si si….

La plupart du temps ça se passe bien. Les guêpes sont tuées avant d’avoir piqué, et les pauvres abeilles ont du mal à transpercer sa peau pour planter leur dard.
Cependant, et ça devait finir par arriver, un jour Ayla s’est transformée en Ornithorynque.

11541278_10153446614469429_1364833442_n.

Que fait-on? Si on est certain qu’il ne s’agit pas d’une piqûre de vipère et que votre chien ne présente pas d’autres symptômes, vous pouvez vous contenter d’attendre…
Si ça continue à gonfler et que le chien semble « mal », direction le vétérinaire le plus proche qui donnera sûrement des anti inflammatoire (corticoïdes). Lorsque nous avons amené Ayla, elle a eu du Dermipred, le lendemain elle avait retrouvé son museau habituel. (Ouf).

Et la naturopathie?

Même si une visite chez le vétérinaire est toujours nécessaire en cas de réaction allergique, ou de piqûre de vipère, vous pouvez essayer de soulager votre animal avec des huiles essentielles :

  • L’huile essentielle de Lavande Aspic peut être utilisée pour son action antalgique, anti toxique et analgésique rapide.
  • L’huile essentielle de Lavandin Super peut être utilisée pour ses propriétés calmantes, anti-inflammatoires et antalgiques.
  • L’huile essentielle de Menthe des champs possède également un pouvoir antalgique mais ce sont surtout ses effets anesthésiant et antiprurigineux qui sont importants.
  • L’huile essentielle de Lemongrass peut être utilisée pour son activité anti-inflammatoire percutanée et antalgique.

sources : http://www.cliniquelingostiere.com/

Il est également possible, en cas de piqûre n’entraînant pas de réaction allergique mais, par exemple, un simple gonflement localisé, de préparez un cataplasme épais d’argile qui sera posé sur l’emplacement de la piqûre pour décongestionner et faire sortir une partie du venin. Ce cataplasme toutes les 3 à 4 heures.

Une fois la piqûre décongestionnée, de l’aloe vera pourra être appliqué jusqu’à cicatrisation complète.

Bon été, je vous le souhaite sans piqûres!

65 jours.

65 jours.
C’est rien ça, 65 jours dans la vie d’un chien. Rien dans la vie d’un humain.
A peine plus de deux mois. Une respiration dans le cours d’une vie.

Mais ces 65 jours là, ils ont compté.
Du premier « pouic », le 22 mai à 3h15, qui nous a sorti du lit, émerveillées et fébriles, au dernier bisou, le 27 juillet, tremblantes, le cœur gros mais satisfaites du chemin accompli.

D’abord, l’émerveillement.11330002_10206699242427483_9048374133448048778_n

Je pensais que je serais stressée, que j’aurais peur… Mais ça ne s’est pas passé comme ça. J’étais submergée par ma joie, mon admiration pour ma Lalou, si forte, si calme, si appliquée. J’étais transportée par ces premiers cris, ces « pouic » inoubliables, la magie de la poche qui se déchire et laisse émerger un nouvel être au monde.

Bien sûr, au bout de 7h de naissances et 9 chiots, j’étais fatiguée.
Mais à ce moment là, la fatigue n’est rien qu’un effet secondaire n’égratignant que peu l’euphorie de l’instant.

11330045_10153362753074429_1531332218039507255_n

Ils étaient nés. Voilà mon rêve devenu réalité, ce « plan » que j’avais en tête depuis qu’Ayla était née. J’avais participé, apporté ma pierre à l’édification complexe d’une race en devenir.
Il restait à le faire bien.

C’est compliqué de décrire les sentiments qui naissent en soi lorsqu’on tient dans ses mains une « patate aveugle » qui respire, qui fait des petits bruits et qu’on va apprendre à connaître durant les quelques courtes semaines qui nous sont offertes, à nous éleveurs, pour éveiller ces êtres à la beauté du monde.
Mais croyez moi, ces sentiments sont forts, et vraiment beaux.

Et cette joie idiote quand le chiot tête enfin au biberon…

Petit à petit, les patates deviennent des chiots. Les yeux et les oreilles s’ouvrent au monde. Petit à petit j’arrête d’appeler constamment mes ami(e)s éleveur-ses et je me fais à ma nouvelle normalité. 11267434_10206885722449367_666749111328584133_n

Les chiots ne le savent pas encore, mais ils ont déjà fait la connaissance de celui qui deviendra « tonton Merlin ». Merlin qui a été exemplaire d’un bout à l’autre, tout chiot qu’il est aussi.
Des humains sont déjà venus les voir. Pas beaucoup, mais quelque uns. D’ailleurs, certains leur ont donné le biberon. Déjà, leur monde s’agrandit.

Le nôtre rétrécit. Rongé par le leur, mais dans leur monde, à travers eux, nous nous épanouissons. Nous apprenons toutes leurs premières fois et les vivons avec eux, du mieux de ce que notre humanité nous le permet.

Nous dormons moins, nous nettoyons/rangeons beaucoup. Nous nous levons au moindre couinement, nous sommes en alerte. Il y a toujours au moins un chiot avec nous. C’est plus que du temps plein, mais les instants de grâce sont inestimables.

11392791_10153409436074429_5792075192203764897_n

Nous nous en doutions sans vraiment le comprendre, mais durant ces 65 jours, toute notre vie a tourné autour des chiots. Ils ont rythmé chaque heure, chaque action, chaque décision.
Ils ont laissé une trace indélébile ici, et pas seulement en ravageant le jardin.

Ils y a, après les premiers pas, les premiers jeux. Les fous-rires.
Et Ayla qui a de la fièvre.
La mammite et l’obligation de sevrer les chiots, à même pas trois semaines.
Mais tout se passe bien, et Ayla peut rester avec ses bébés.

D’ailleurs, il est déjà temps de leur faire découvrir le monde extérieur. Petit à petit, jour après jours ils y passent de plus en plus de temps. Et quand leur petit enclos est prêt et qu’ils sont à l’aise, le ratio « temps dehors, temps dedans » s’inverse.
Tellement dur au début, est-ce qu’ils vont bien? Est-ce qu’ils ont froid? Est-ce qu’ils ont peur? Est-ce que c’est un chiot que je viens d’entendre?
Et à la fois reposant, enfin, on peut dormir, 5h d’affilé!10156082_10153424117434429_3972038422394476820_n

Evidemment, ils ne sont pas « laissés à l’abandon » dehors. Ils rentrent, à un, deux ou trois, et nous passons du temps dehors. Nous, et tous les autres qui sont venus les rencontrer. Humains et chiens. Merci à vous. Merci de les avoir aimer, pour quelques heures ou toute la vie. Merci à vous de nous avoir aidé à leur apprendre que le monde est rempli de douceur, d’amour et de jeux.

Les chiots ont un mois, 5 semaines, et il est temps de faire les attributions. Jeu délicat que de déterminer qui sera le mieux avec quelle famille. Mais après deux jours de réflexion, c’est fait. Je suis contente!
Tout le monde ne l’est pas et quelques semaines plus tard, un des adoptants décidera de ne pas prendre le chiot qui lui avait été attribué. Elle ira rendre des gens heureux ailleurs, c’est tout.

11216493_10206835840791426_62822032920507341_o

Les chiots sont déjà grands. Nous travaillons forts à ce que tous, ils nous aiment, nous, les humains. Même le petit Vérité qui préfère dormir à l’ombre.
Et, je pense que ça marche.

 Les semaines passent, les jeux évoluent, les nouvelles expériences aussi. Certains partent visiter mes parents, ou encore à la rivière. Feu de bois et vaguelettes. La vie est belle même s’il faut vomir en voiture.

11709900_10206901827081042_1189524546949822377_o

Et voilà que déjà ils partent. On se retient de pleurer jusqu’à ce que les adoptants aient passé le mur. Puis c’est l’ouverture des vannes, le barrage qui se rompt, les grandes eaux, un vrai chagrin.
Pourtant, on pense qu’ils seront heureux, tous.
On pense qu’ils seront aimés.
On pense qu’ils auront des vies géniales.

Mais ce n’est pas le cerveau qui pleure.

Ma Marmaille, mes petits, mes bébés chiens d’amour… Mes petits tamaskans. Je voulais vous remercier, chacun d’entre vous, pour toute la joie que vous nous avez offert.
Je vous ai aimé, tous. Chacun d’entre vous, à chaque seconde.
Oui, même à minuit ce soir-là où vous aviez tous la diarrhée à l’intérieur suite au vermifuge.
Nous vous avons aimé. Et nous vous aimons.

Merci à vos humains d’adoption pour toute la joie qu’ils vous apporteront.
Merci à vous d’égayer leur vie.

Et bonne route.

(A bientôt)

« Buckkeep Castle’s Litter » – Tribute to Robin Hobb

Posted by Le Lignage on lundi 11 mai 2015

 

 

 

Les petits ont 5 semaines….

Et waouw, cinq semaines de chiots, c’est 5 semaines (bon, surtout trois) de travail acharné.
Il faut nettoyer (beaucoup, tout le temps) câliner (énormément), nourrir (incroyablement), abreuver (didiou!), socialiser (les humaines aussi), jouer (tadada tadada), empêcher le pré adolescent de mâcher les bébés (sans aucune méchanceté, mais parfois il se laisse emporter par son enthousiasme) etc etc….

A cinq semaines, on commence à voir les caractères qui se dessinent… Alors je voulais partager nos découvertes!

11700973_768105689954419_2766341489864985945_oIl y a Fool, qui n’a peur de rien, et qui adoooooore embêter ses frères et soeur. Genre, fort.
Mais avec les humains, elle est cool, même si elle aime un peu trop les lacets.
Elle va s’appeler Unn, et vivra à Cherbourg, dans le nord du nord.

 

Il y a B10562724_768105609954427_9162479558680571931_oee, la « bee-chette » qui s’appellera Joumbee et va apprendre à faire du Taekwendo à Sarlat.
Bee, elle est chou-bee (ok j’arrête). Plutôt calme et contemplative. Elle est TRES TRES proche des humains, même si elle ne rechigne pas à une bonne seance de jeu avec la fratrie, ou de tirage de la queue de Merlin.

 

Il y a Délicatesse, qui va s’appeler M11709878_768105813287740_4207516760027753889_oakea et apprendre la politesse à Dyson et suivre les enseignements du sage Fidji en Auvergne.
Elle, elle est indépendante, curieuse et volontaire. Ils ne vont pas s’ennuyer les garçons!
Et puis… Quelle beauté! Ca en ferait oublier ses moments pleins de crocs.

 

Il y a Patience, qui v11709747_768105763287745_1150317515507188510_oa s’appeler Taïga et qui va vivre avec des amis chers à notre coeur près de Montpellier.
C’est une observatrice. Patience, elle regarde, elle écoute, elle analyse PUIS elle agit.
Elle fait donc partie du duo des « toumous ». Patience, on tombe tous amoureux de son regard doux, mais attention, quand elle a décidé un truc c’est pas pour de faux!

Il y a Kettricken, qui va s’appeler Yindi et 11698934_768105713287750_3020027865869399817_oqui va envahir la Belgique. Ketti c’est pas une endormie. Ketti elle initie toujours les découvertes, elle fonce et n’a peur de rien ni de personne. Ketti elle s’exprime beaucoup, et croyez moi, elle a de la voix. C’est une mini Ayla, une sorte de copier/coller génétique assez troublant. Et surtout, Ketti elle est très forte en bisou et elle n’aime pas être seule. Alors je pense que sa maison très habitée (maman, papa, enfants, cochons, labrador…) va bien lui convenir!

11416391_768105809954407_9072219848710272267_oIl y a l’autre « toumou », Vérité, qui va s’appeler Rollo et va vivre une vie rêvée en Corse. Vérité, le « petit frère », le fils à sa môman lalou, c’est peut-être le plus touchant, certainement le plus doux. Pas vindicatif, même si joueur, il aime bien faire sa vie. A force de papouilles on l’a convaincu de bisouiller les humains et parfois il demande des câlins de son propre chef. Mais clairement, son activité préférée c’est dormir.

Il y a Fitz, qui va s’appeler Anouk, qui est le plus dé11221682_768105623287759_8520695337486345827_ogourdi et va partir gambader en Allemagne. Fitz il se déplace super bien, il saute partout, il court partout, et puis il s’arrête, il s’assoit et il regarde le monde avec ses grandes oreilles et son petit sourire. Fitz il est extrêmement mignon quand il arrête de sautiller dans tous les sens. Il fait des supers câlins, des supers bisous et, quand on est trop loin, de supers regards d’amour. Juste comme ça. Fitz il aura des bébés humains et leur mère à regarder tout le temps, tous les jours, et ça devrait le rendre heureux.

11411748_768105619954426_6414982493977344959_oIl y a le petit boudin, Chevalerie, qui va s’appeler Aslaugh et séduire la Belgique. Chev, c’est mon chouchou. Il est très proche des humains, très attentif à eux. C’est le plus gros et en positions statiques le plus doué (forcément, l’inertie…). Chev il est cooool, il joue, il dort, il regarde le monde en souriant. Il est dans la moyenne des comportements, mais avec plus de poils que les autres.

 

10285310_768105719954416_3067740217568192597_oIl y a Oeil de Nuit, qui va s’appeler Djuke, et qui est un gros doudou décidé. Il est caustaud lui aussi, et fait des réserves pour aller affronter l’hiver Allemand, c’est sûr.
Nenuit, il va, comme Fitz, habiter à 20 min de chez papa et son frangin. C’est cool.
Nenuit, il est dégourdi, curieux, un peu moins speed que Fitz et plutot volontaire. Il adoooore les humains et jouer. D’ailleurs, c’était le premier à savoir faire un appel au jeu!

Et tout ce petit monde nous fait vivre de sacrées aventures…
Parfois c’est drôle, parfois c’est effrayant, de temps en temps c’est triste, c’est souvent mignon, et toujours fatigant… Mais ça valait le coût!

Et eux.. Ils s’éclatent!

 

Les mamelles en feu…

Un dimanche tout ce qu’il y a de plus classique. La journée s’est bien passée, on a vu du monde, on a bien mangé.
Merlin est claqué, les chiots dorment, Ayla joue avec les jouets des chiots et nous, on s’est posées devant Grey’s anatomy. Un petit épisode et puis dodo.

IMGP1428

Milieu de l’épisode, 22h30, Ayla nous rejoint, sans jouet et s’assoit en face de nous.

Son attitude, sa posture sont bizarres. Je me lève, et lui pose une main sur l’épaule.
Merde. Elle tremble.

Prise de température : 39.5°C.
Evidemment, un dimanche, à 22h30.

Appel véto, peut-être une mammite, pas une urgence à la minute, ça peut attendre demain matin. On peut essayer de lui faire prendre une douche fraîche pour faire baisser la température.

Non, on ne peut pas. Ayla et la douche c’est une incompatibilité d’humeur. Alors on prend des éponges humides et on… humidifie.
Je ne suis toujours pas tranquille. Alors j’me dis, on regarde la fin de l’épisode et puis, on reprend la température et si ça monte toujours, on rappelle le véto.

23h. 39.7°C.
Concertation.

23h12, véto à nouveau. On veut y aller. La pauvre, elle n’est pas super heureuse, surtout qu’on n’y sera pas avant une heure. (Faut mettre des habits à la place des pyjamas et boire un café.)

00h12 (pile, tout à fait, on est trop fortes), on se gare devant la clinique véto.
La vétérinaire, adorable comme à son habitude, tâte Ayla, lui prend la température.
Bon, elle a de la fièvre, elle a les mamelles rouges et une sensibilité au niveau de l’utérus et du vagin.
Infection utérine? Mammite? La Véto veut la garder sous perf pour la nuit, pour faire baisser la fièvre, commencer à envoyer des antibio et l’avoir sous la main pour faire une prise de sang et une échographie demain matin.

00h45
On repart, je suis mal, mais mal… Ma pupuce seule dans une cage chez le vétérinaire, avec de la fièvre et une infection indéterminée…

1h20, on est rentrée, les petits ont faim.
TRES FAIM.

La nuit est courte.

Mais le matin, lors qu’on appelle le vétérinaire, c’est un sourire qui nous répond qu’elle va bien. Elle a été sage, elle mange bien, elle a fait ses besoins, l’échographie est super clean, et les mamelles ont repris un aspect normal.

On va donc chercher Lalou, toutes guillerettes.
C’était « juste » un début de « mammite brutale », qu’on a pris dès les premiers symptômes.
Pour Ayla, ça va aller. Des antibio, des anti-inflammatoires et …. Un coupe lait.
Fini d’allaiter. Il va falloir *vraiment* sevrer les chiots.
C’est tôt, mais la faute à pas de chance.

Quand à mon portefeuille, il est plus léger de 290 € et bien content qu’Ayla soit assurée.

IMGP1481