Merlin… pré-adolescence et petits pas.

Bonjour,

Il est plus que temps pour le point sur Merlin, pour ses 4 mois, mais avec les chiots « et tout et tout », j’ai pas pris le temps de la faire avant aujourd’hui.

Merlin grandit bien, de façon exponentielle et un peu effrayante, en fait.
Il est maintenant plus grand qu’Ayla, même si elle lui met toujours une dizaine de kilos dans la vue.

11415558_10153404166904429_7058386229876196399_o (1) 11313111_10153390513514429_5850906321699165794_o 11402536_10153404171374429_3312794211077073453_o
C’est un chiot vachement sympa, un plaisir à vivre même si en ce moment il est plein de dents et de pattes!
Ca fait maintenant une semaine qu’il n’a pas fait caca à l’intérieur, et même si c’est encore un peu foireux pour les pipis les progrès sont indéniables.

A l’intérieur, à part les problèmes de propreté persistants, il est globalement très gérable.
Peu de destructions (la nuit, parfois il pique et déchiquette ce qu’on oublie sur les tables…)
Et vachement calme pour un petit gars de son âge.

Sa relation avec Ayla s’apaise enfin. Elle lui permet même de la rejoindre dans la caisse des bébés. Bon, il doit s’y tenir à carreau, mais c’est déjà énorme!

11393287_758324517599203_7322944508552118294_o11401482_758324450932543_3877273480590605762_n

Pour ce qui est de la partie éducation, il a intégré les assis, les couché… La marche en laisse est encore à travailler même si ce n’est pas catastrophique.
En balade en milieu naturel il est top. Il ne s’éloigne jamais (pour l’instant), il est à l’écoute. C’est vraiment un plaisir.
11116472_10153390515989429_6454353572908823752_o 11241232_10153390514744429_297159645798388803_o 11119415_10153390516274429_6784540789260924105_o

Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes alors?
Ben pas tout à fait… Ca fait deux trois semaines que Merlin nous fait une méga régression en terme de sociabilité avec les humains.
Lui qui jusque là était proche de la perfection… Avec comme exemple ce tour en festival pour ses trois mois et demi.

Depuis deux semaines c’est un enchaînement de coups de flippe à l’extérieur (en milieu civilisé, hein), et de refus de contact avec nos visiteurs.
C’est la « crise des 4 mois » (mais je ne suis pas sûre que ça existe pour de vrai).
Je crois me souvenir qu’Ayla aussi avait eu une période chiante comme ça.
Alors… On continue à le sortir, tranquillement. Sans trop lui forcer la patte, en lui donnant le temps de décider quoi faire quand il a peur, et en lui laissant la possibilité de refuser le contact s’il n’en veut pas. Après tout, il a le droit.
J’espère juste que ça va passer 🙂

Des idées/conseils à nous donner sur ce point?

Je vous dis à bientôt, j’ai plein de choses à vous raconter sur la nurserie qu’est devenue notre maison !

Portée Castelcerf

Bonjour à tous,

Je suis un peu en retard et j’espère que vous m’en excuserez.
Ceux qui suivent notre page facebook sont déjà au courant des nouvelles puisqu’ils ont pu suivre la naissance des petits d’Ayla en « quasi direct »… Parce que OUI, ils sont nés!

11148838_749832745115047_4975596656621566570_o

(Il était temps!)

Ayla n’a pas fait les choses à moitié puisque ce sont neuf petits tamaskans qui ont rejoint le monde le 22 mai 2015 entre 3h et 10h30 du matin. 😀

Tout s’est très bien passé. La veille une amie qui a de l’expérience en élevage canin, Chantal, est venue nous soutenir et a passé la nuit à la maison pour pouvoir aider « au cas où ». Cela n’a pas été nécessaire mais sa présence nous a toutes considérablement apaisé.
Merci Chantal!
Chantal fait du miel (délicieux) avec une technique particulière « les ruches troncs » le reste de son temps, et si le sujet vous intéresse je ne peux que vous encourager à aller faire un tour sur leur site web : http://www.ruchetronc.fr/dernieres_nouvelles.php

Ci dessous une video assez floue de la naissance de la petite Délicatesse.

Ayla s’est débrouillée comme une chef, et tous les bébés sont en pleine forme.

Nous avons donc 4 mâles et 5 femelles.

Bref, pour l’instant tout roule. Les chiots prennent tous du poids régulièrement, s’agitent et parlent beaucoup.

D’ailleurs, je tiens à jour leur courbe de poids sur ce document google accessible à tout le monde, si jamais certains d’entre vous sont curieux!

https://docs.google.com/spreadsheets/d/1kSOJbMqDYT7WpoXCmET_CrnrV2g7sON7hy9uQXQU0k8/edit#gid=0

Ayla ne laisse pas encore Merlin s’approcher, mais on a pu présenter les 9 chiots au gamin qui a consciencieusement bisouillé tout ce petit monde.

Je manque un peu de temps pour tenir le blog à jour, aussi si vous voulez plus de photos et des nouvelles plus fréquentes, n’hésitez pas à nous rejoindre sur la page facebook.

https://www.facebook.com/LeLignage/

11062926_751421714956150_298057541546028886_n

 

Des polichinels dans le tiroir!

Bonjour à tous,

A mi-gestation supposée, je vous fais un petit récit de nos aventures…

Flash back
Hier, dimanche 19 avril, à pile 28 jours de gestation, je suis toujours dans l’expectative. J’ai pris rendez vous chez le vétérinaire pour une échographie le lendemain.

Ayla, depuis notre retour d’Allemagne, est fatiguée, pas très dynamique ou en tout cas pas longtemps et d’une patience très limitée. Pour autant, elle mange, elle joue, elle veut des câlins et elle est toujours aussi bavarde.
Je crois déceler des symptômes de chienne gestante, sans trop savoir si je dois y croire ou mettre les changements de comportement de ma chienne sur le compte de l’arrivée de Merlin.

Alors que je suis au téléphone avec une amie, je découvre un peu d’une substance glaireuse et légèrement marron sur le canapé. Je renifle, pas d’odeur.
Mais quand même, je suis inquiète. Je raccroche et dans la foulée, appelle la véto de garde (oui un dimanche à 17h45, je suis sans pitié).
La véto, pas vraiment affolée, m’explique tranquillement que ça peut arriver, que c’est peut être un peu du bouchon muqueux, qu’à priori c’est rien mais que ça peut être le symptôme d’un avortement spontané.
PANIQUE INTERNE.
La véto doit sentir mon « inconfort » parce que finalement elle me propose de prendre la température de ma chienne, « si c’est possible ». Evidemment que c’est possible.
37.8°C.
Pas de fièvre. Pas de raison de s’inquiéter, surtout si la chienne mange et joue. En plus, on se voit demain et on vérifiera tout ça. Elle raccroche.

Je suis légèrement rassurée, mais pas assez. Alors j’appelle mon amie Sandra qui élève des griffons bleus (du Chataignier du Diable), parce que rien ne vaut un avis d’éleveur.
Pas d’inquiétude de son côté, ça arrive et si il n’y a pas de fièvre, il n’y a pas de raison de s’inquiéter.

Okay, okay. Je respire. De toute façon ma chienne va bien. Alors si elle va bien…
Le fait est que j’ai du mal à arrêter de m’inquiéter, alors dans la soirée je demande l’avis de Sabine (future adoptante d’un des bébés d’Ayla, et vétérinaire de son état) qui me donne la même réponse que tout le monde « ça arrive, c’est pas grave tant qu’il n’y a pas de fièvre ni d’autres symptomes. ».

Pour plus de sécurité, je reprends quand même la température d’Ayla au coucher, puis le lendemain au réveil. 38°C à chaque fois, tout va bien.

Lundi matin.
Je suis un peu angoissée. Au travail, mais l’esprit ailleurs.
On a rendez-vous à 15h30. J’ai hâte que ce soit passé et, surtout, d’être rassurée.

Pour me détendre, je me repasse des photos de Nanuq et Ayla…

IMGP0855      IMGP0835       Nanuq et AylaAyla et Nanuq      les amoureux       IMGP0522

 

17h30
Le rendez vous chez le vétérinaire s’est bien passé.
Petit Merlin a été exemplaire 🙂

Quant à Ayla, pour la première fois depuis deux ans, et grace à des vétérinaires au top il n’a pas été besoin de la museler et tout s’est passé dans le calme et la douceur.
Elle va bien, les petites pertes sont normales. Elles peuvent revenir, ou pas, et n’ont rien d’inquiétantes à ce niveau….
Quant au résultat de l’échographie….

IMG_20150420_154117037 IMG_20150420_154328603

Et oui, il y a des bébés! Au moins 5 et en bonne santé!

Je suis ravie, soulagée, heureuse et très excitée par les aventures à venir!
Prochaine étape le 11 mai pour une radio qui nous permettra de compter le nombre de petits et d’évaluer leur taille!

YOUHOUUUUUUUUUU!
Nanuq et Ayla vont être parents!

ayla nanuq

Le premier mois de Merlin à la maison

Bon, en fait ça fait pas un mois, ça fait trois semaines.
Je me suis trompée.

Bref!

montage ayla et merlin

Bonjour à tous!

Il y a « bientôt » trois mois, je vous faisait le récit de sa naissance. Je vous racontais combien on l’a attendu, avec espoir et angoisse. Combien il a été désiré ce chiot (et croyez moi, quand le gremlins est là, il FAUT l’avoir désiré très fort.)

IMGP1240 IMGP1228 IMGP1076 IMGP1103           IMGP1250            IMGP1249

Verdict?

Plutôt très positif.

Le premier point, le plus important, le plus évident, le plus… Charmant. C’est le fabuleux travail que son éleveuse a réalisé sur la portée.
Merlin, il aime les humains. Très fort.
Merlin, il aime faire des bisous. Beaucoup.
Merlin, il aime les câlins. Genre, tout le temps.

Et ça, après les difficultés de mes premiers mois avec Ayla qui n’en avait rien à faire des humains (pas peur, mais pas d’attirance particulière), c’est génial.

Ensuite, en vrac:

Melin, il n’est pas très têtu. Moins qu’Ayla. Il l’est, mais c’est « facile » à canaliser. Vraiment.
Les bêtises qu’il a fait, c’est quand on était absentes, ou qu’on dormait.

Merlin, il adore Ayla.

Ayla, elle tolère Merlin. Pas plus.
Pas d’agressivité, mais pas d’entrain.
Puis faut pas qu’il remue trop.
En tout cas, pas trop près d’elle.
Sinon, madame râle.

 

Ceci dit, ça va faire trois jours qu’elle ne lui a pas mis de gueulante et depuis hier il a gagné le privilège de lui servir d’oreiller.
De toute façon, Ayla, depuis l’Allemagne, elle est bougonne. Elle veut pioncer sur le canapé, manger du poulet, et faire des siestes à l’ombre.
Alors forcément, le gremlins qui court dans tous les sens en bavardant, ça la soule vite.
En balade, à deux, ça va niquel par contre. Elle lui parle même avec plaisir et surveille qu’il ne soit pas trop loin.

IMGP1437           IMGP1282            IMGP1641

IMGP1647

Merlin il aime bien aller chercher le pain tout seul, sans Ayla. Après une phase où il avait l’air très embêté par l’idée d’avoir une laisse, il s’est bien posé. Il n’est pas trop craintif en milieu civilisé, il faut juste lui laisser le temps de prendre la mesure des trucs qui le surprennent. Et, évidemment, super sociable avec tout le monde. Il a beaucoup de succès.

Merlin il est bavard. Les premiers jours, nous avons découvert une vraie drama queen cachée en lui. Il s’est calmé, mais il s’exprime toujours beaucoup. Quand il est content, quand il n’est pas content, quand il est calme, quand il est excité, même quand il dort.
Perso, j’adore.

Merlin, il a eu beaucoup beaucoup beaucoup de mal à supporter les absences au début. Même si l’absence c’était seulement une porte fermée en raison d’un besoin d’intimité aux toilettes.
Il me suivait même dans mon bain. DANS mon bain.
Pour ce point là, on a fait appel à une amie comportementaliste (Tabaki & Co) qui nous a donné de précieux conseils et est venu voir le gremlins. Bon, quand elle a pu venir, on avait tellement bien travaillé qu’il a été parfait et, limite, elle nous croyait plus….
Actuellement il en est au stade où.. ben ça va. Il peut rester seul dans le jardin (sans humain, sans Ayla) et y faire sa vie sereinement. J’ai pas testé longtemps, mais 10 min / un quart d’heure sans soucis.
En complément, il a pris des fleurs de bach depuis son arrivée, et je vais continuer encore quelques semaines. Pour info : Heather / Fausse Bruyère N° 14.
Surtout que c’est pas compliqué de les lui faire prendre.

Au niveau des bêtises ça a commencé douuuucement, douuuuucement. Mais ça y est, il est lancé. A son actif, pour l’instant, une éponge, un cable hdmi et une lampe.
Et la table basse rongée. Bon, c’est normal, c’est un chiot. J’aurais dû enlever le câble, et je n’avais pas réalisé qu’il était à présent assez grand pour piquer des trucs posés sur la table de la cuisine.

En fait, LE problème, c’est la propreté. Et pas vraiment la propreté « oups un pipi », nonon, « oups un pipi dans le panier du chien/l’autre panier du chien/sur le lit/sur le tapis de l’entrée (etc etc) ». Bref, vous aurez compris, Merlin aime bien faire ses besoins sur des trucs confortables.
Moi j’aime moins qu’il aime bien.
Sur le lit, c’est facile, si il y a des humains qui y dorment, il ne fait pas. Le reste du temps il n’a pas le droit de s’approcher du lit. Voilà.
Le canapé? Et bien, pour une raison mystérieuse, le canapé est épargné par les pipi du gremlins, pourtant, hein, il est confortable mon canapé, et le petit s’en sert pour dormir/jouer/regarder la télé comme tout le monde.
Alors.. Pour l’instant j’ai supprimé les paniers, tapis, trucs confortables…. Et je surveille pour le lit (Enfin, j’essaie. Hier, j’ai échoué. Puis un oiseau a fait caca sur la housse de couette qui séchait. Je pense que c’est une sorte de malédiction.)
Je remettrai les « lits de chien » quand il sera propre (et on sait tous très bien que ça peut être long. Ou pas. Espérons qu’il soit plus réactif qu’Ayla pour cet apprentissage là.)

IMGP1426 IMGP1418 IMGP1508 IMGP1490           IMGP1478            IMGP1515

Voilà pour les nouvelles. On travaille plein de choses. Les bases (assis/couché/viens). Les bonnes manières (on ne saute pas les barrières, on ne gratte pas aux portes, on n’essaie pas de piquer dans les assiettes des gens…), sachant que pour ce point, Ayla aide beaucoup.
Les découvertes…. On est allé à la foire, voir des manèges, des enfants et beaucoup de bruit.
Et c’est pas mal.
Vraiment. Pas mal.

IMGP1574

Une aventure allemande…

Bonjour à tous,

Ceux qui nous suivent sur facebook ont partager avec nous cette aventure, quasiment heure par heure, mais je me disais que ça valait bien un article!

Le vendredi 13 mars nous avons pris la route avec Ayla direction l’Allemagne pour rencontrer son fiancé. La miss alors en chaleur était à son 10e jour.

Le lendemain, après 1200 km de route, nous sommes arrivées à notre hôtel allemand.
Premier rendez vous chez le vétérinaire le soir pour un test de progestérone dont le verdict a été « c’est beaucoup trop tôt ».

Bon… Bien nous prendrons notre mal en patience.

Le lendemain nous avons tout de même organisé un rendez vous avec Nanuq, histoire que les chiens fassent connaissance. Tout s’est bien passé. Nanuq est un géant qui a été très doux et amical avec Ayla qui a rapidement succombé à son charme.

Ayla et Nanuq Nanuq et Ayla

(Cliquez sur les photos pour ouvrir l’album photo du périple allemand présent sur la page facebook du Lignage)

La semaine qui a suivi nous avons « meublé » les longues journées d’attente.
Un tour au zoo avec Ayla.
Quelques sessions de jeu avec Nanuq…
Et le mercredi un nouveau test véto.
Encore une fois « trop tôt ».

Alors nous avons attendu…. En gérant l’ennuie, le mauvais temps, la chienne en pleine montée hormonale dans une, puis deux chambres d’hôtel exiguës…

Le vendredi nous avons eu le plaisir de rencontrer Vroni, accompagnée de son tamaskan Jack et de son shiba Jim.
Une après midi très agréable avec les trois chiens où Jack s’est montré très intéressé par Ayla (un peu trop même, il ne nous a pas été possible de les laisser ensemble).

Jim et Ayla Jack et Ayla

(cliquez sur les photos pour ouvrir l’album complet réalisé par Vroni sur la page Facebook de Jack )

Le soir même, nouveau test véto et cette fois c’était bon pour les deux jours à venir!

Malheureusement Nanuq n’était pas disponible le samedi, c’est donc le dimanche après midi que les amoureux se sont retrouvés et que, cette fois, la saillie a eu lieu.
Ils ont été collés 25 minutes. Tout s’est bien passé.

Nous avons fait une nouvelle tentative le lundi, mais cette fois c’était trop tard pour Ayla.

La mardi nous avons donc repris la route pour la France, pour arriver ENFIN chez nous le mercredi 25 mars après quasiment deux semaines de périple, 3000 km et 1000 € d’investissement (sans compter le prix de la saillie).

Une échographie de contrôle sera réalisée à la fin du mois d’avril pour confirmer la gestation.
Croisons les doigts!

 les amoureux

Prendre un beagle par la main…

En ce moment, la période de la chasse bat son plein, et trois jours par semaine (c’est ta peau contre… Euh non, pardon.) ont lieu de grandes battues visant à « réguler » la population de sanglier.

A chaque fois, quelques chiens sont égarés. En général, rapidement retrouvés, mais parfois…

Hier, en rentrant du travail ma route a croisé celle d’un beagle. Debout au milieu de la route il regardait passer les voitures sans trop s’inquiéter de se faire écraser.
J’ai une faiblesse pour les beagles. Je pense que ça remonte à mon enfance et un des premiers livres que j’ai aimé. Ca s’appelait « c’est mon chien » et je pleurais à chaque fois.

Sans titre

Hier, du coup, j’arrête ma voiture, je descends, je siffle pour attirer l’attention du pépère qui me rejoint immédiatement en trottinant cahin-caha.

Il est ridiculement maigre. On se dit bonjour, il est presque apathique. Je le prends doucement dans mes bras, il se laisse faire. Alors, bon, je le mets dans ma voiture, siège passager. Il se roule en boule et s’endort aussi sec.

Ah, ouais.

On ne se rend pas compte à quel point le monde extérieur peut être exténuant, à tous les niveaux, pour un beagle perdu. Surtout en Lozère, un mois de février particulièrement neigeux et venteux.

Le chien a un beau collier jaune sur lequel sont gravés le nom et le numéro de téléphone de son propriétaire, chasseur prévoyant.

(FAITES-LE! Identifiez vos chiens! Collier gravé, médaille, ce que vous voulez tant que c’est visible (et indolore, merci). Les transpondeurs électroniques (« puces ») c’est bien, c’est le minimum obligatoire, mais, franchement, combien de gens qui trouvent un chien errant ont vraiment le réflexe de l’amener chez le vétérinaire pour vérifier si l’animal est pucé…?)

Bref, j’appelle le propriétaire, je laisse un message sur le répondeur et je m’occupe de mes animaux. Ayla est très inquisitrice, elle renifle le nouveau venu sous toutes les coutures et a tôt fait de lui expliquer que non, on ne va pas fouiller dans « sa » boite à jouets, ni dans les bidons de croquettes, ni dans le sac à main de son humaine. Notre invité, impassible, prend note en continuant son inspection.

Après avoir vérifié qu’Ayla dosait acceptablement la pression qu’elle mettait au petit intru, je les ai laissé le temps de leur préparer leur repas. Dans le doute, ce soir, croquettes pour tout le monde. Une gamelle pour Ayla, une gamelle pour notre invité.
Il a beaucoup de mal à manger et met bien 45 min pour finir sa gamelle.

10978525_10153109068594429_7173662555145844306_n 10806478_10153109068484429_8518008250460024225_n

Après le repas il reste un moment seul dans la cuisine, puis, finalement, décide de nous rejoindre dans le salon. A nouveau un moment de reniflage intense de la part d’Ayla.
L’invité ignore toujours la grosse (qui, pour le coup, paraît immense à côté de lui.) et décide d’un commun accord avec lui même de s’installer sur le canapé.

Ce canapé a toujours été la « chasse gardée » d’Ayla. Depuis quelques mois elle tolère d’autres animaux dessus. Mais vraiment, vraiment juste « tolérer ».
Je suis donc l’opération avec attention, prête à intervenir si besoin.

Ayla observe l’Invité monter sur le canapé et s’installer au centre. Puis elle fait le tour de la table basse, et se couche par terre, juste sous le beagle.
Je suis ahurie.

10418248_10153109178259429_4069460193095198875_n

Ahurie, et tellement fière de ma princesse qui, ce soir-là, a accepté sur son territoire un petit bonhomme en état de faiblesse (ce sur quoi je comptais, hein) et, mieux encore, lui a cédé certains de ses privilèges, d’elle-même et a veillé sur lui avec douceur et prévenance.

Notre invité a retrouvé son maître un peu plus tard. Ils étaient tous les deux très heureux de se retrouver.

Et moi j’étais bien contente. Contente que le petit beagle rentre chez lui, contente de la façon dont Ayla s’est comportée avec lui (MEGA CONTENTE). Contente tout court.

Ne laissez pas les chiens de chasse au bord de la route.

 

Anguish and Fulfilment – L’histoire de Merlin

26 janvier 2015, lundi matin.

Ça fait deux jours que je tourne en rond et que je passe un temps indécent collée à mon téléphone/devant mon pc.
Elle va bientôt mettre bas.

C’est une aventure qui a commencé il y a plus d’un an et demi. Lorsqu’Ayla s’est retrouvée à nouveau seule après le départ de mon ex et de son chien.
Une évidence, doublée d’une envie, il en fallait un second.

J’aimerais pouvoir dire que j’ai hésité, que je me suis demandée ce qui serait le plus approprié (en terme de race/type) pour Ayla et moi. Mais, honnêtement, pas du tout. Je voulais un chien-loup.
Pas un tchèque, pas un saarloos, pas un tamaskan. Un joli bâtard, un chien plus typé qu’Ayla, mais encore « chien ».
J’avais des amis qui projetaient une portée. J’ai demandé, on m’a dit oui.

La chienne, c’est Ankhara. Chien-loup tchécoslovaque à poil long (non confirmable).
Née à l’élevage Nivisregem (Italie), et appartenant à la Louve des Carpates (France).
Ankhara c’est un poil que j’adore, des yeux très obliques et d’un bel ambre clair, de jolies oreilles et une morphologie de compétition.
C’est aussi pas mal de caractère, une bonne résistance au stress et un chien qui travaille sur des shootings et de petits tournages.

 

Le chien, c’est Hiro. Oui, Hiro. A mon sens le plus joli bleu qui existe en Europe.

Upper mid content. Fils de Brzo (lignée spencer) et Noomi, c’est exactement le type de sang qui m’intéresse.

 

Alors le mariage des deux… Quel fantasme!

C’est une histoire d’attente fiévreuse. D’abord durant de si long mois, l’attente du déclenchement des chaleurs d’Ankhara. Ensuite, ces quelques jours où nous suivions en direct la rencontre et les rapprochements entre les deux « fiancés », jusqu’à la, puis les, saillies tant espérées.

Ensuite, ces quelques semaines d’angoisse avant l’échographie. Puis encore trois semaines jusqu’à samedi dernier pour la radio (qui semble annoncer 9 chiots!!!) et maintenant… L’attente de la mise-bas. Ankhara fait des blagues, sa température chute, puis remonte, puis chute encore. Elle arrête de manger. S’installe dans sa caisse de mise bas, haletante, puis en ressort tranquillement.

Moi, je regarde sur internet. Que veulent dire les variations de température? Qu’en déduire? J’appelle l’éleveuse, puis mon amie Mathou qui espère aussi un chiot de cette portée. On attend, on essaie de prévoir ce qui ne peut l’être. On demande des avis, on se projette, puis à nouveau cette peur « Et s’il n’y avait pas assez de mâles? ».
Alors on attend, encore.

Lorsque vous lirez ce texte, le dénouement aura déjà eu lieu.
Là, à 10h25 ce lundi matin, j’attends et j’espère.

Midi
Pourquoi lui, pourquoi eux?

Parce que je voulais un chien-loup typé, avec un type particulier (et je compte sur Hiro pour l’amener). Parce que je voulais un low/tout petit mid(qui reste « chienisable »). Parce que je ne suis pas fan du physique et du caractère des CLT/CLS (je les aime affectueux et fusionnels comme les CLS, mais sans la flipette trop souvent présente dans la race).
Parce que je suis tombée amoureuse, il y a presque trois ans, des « productions » de Brzo.
Parce que j’ai flashé sur Ankhara et que ce mariage alliait tout ce que je recherchais.
Parce qu’au début je ne voulais pas de chien-loup – et que c’est pour cela qu’Ayla est un Tamaskan (fail) – puis qu’il y a eu le petit blanc…
Parce que c’est bien de réaliser ses rêves.

Et en plus, les parents sont testés.
Tous les deux clairs de DM.
Hiro a fait sa radio des hanches.
Et même des tests de couleur….

Les pédigrés sont connus (au moins sur trois générations).
Miracle dans ce monde là.

Un super travail sera fait sur les chiots.

Et même si Ankhara trace plus qu’Hiro (ce qui est tout à fait possible), les petits seront très beaux.

Oh et…. Je veux un mâle. Un compagnon pour Ayla.

 

Mardi 27 janvier, au matin

Aujourd’hui, c’est l’anniversaire de ma mère.
Je ne travaille pas, mais j’ai une journée bien remplie. Il faut ramener Tyr chez lui, aller à Florac à un rendez vous médical puis à Ales récupérer des granulés et un colis.
J’ai été réveillée un peu avant 8h par un sms de Mathou. « Ankha a perdu les eaux!!! »

Immédiatement, toujours embrumée, je me précipite sur facebook. Facebook qui, bien évidemment, plante. Chez Mathou aussi.
Dix minutes d’excitation frustrée pour qu’enfin les messages se chargent. Rien de bien renversant. Les eaux ont été perdues, la chienne est agitée et se regarde les flans. C’est le début.
Mais un début qui peut durer jusqu’à une douzaine d’heures.
Brumes matinales. Il a un peu neigé cette nuit.

Des cris de chien dans le salon, Ayla et Tyr se battent de bon matin. Sortir du lit en catastrophe, séparer les débiles. Calmer les esprits.
Respirer.

Bon, un café et du nutella.
La journée s’annonce dense.

17h
Nous sommes rentrées. Rien de neuf. Ankhara en est toujours au même point.
Et nous aussi. S’occuper des animaux. Garder un oeil sur facebook « au cas où » et faire passer le temps…

20h
Ankhara commence à avoir des pertes vertes, elle semble très mal à l’aise.
Maintenant, ce n’est plus qu’une question d’heures. MEGA STRESS.

23h30
Toujours rien de nouveau. On va dormir.

 

Mercredi 28 janvier

3h07 (du matin, hein)
J’ouvre un oeil peu assuré. Dans mon dernier rêve, j’ai cru entendre mon téléphone. Dans le doute, je regarde.
Ah… Effectivement.
Trois sms de Mathou. Un à 1h46, un à 1h50 et un à 3h05. Et même un appel manqué, à 2h32. Faut croire que j’ai le sommeil profond parfois.
Ankhara a commencé la mise-bas. Trois bébés sont déjà nés, dont un premier mâle.
Impossible de me rendormir. Bon, se lever, une clope, un verre d’eau et on verra.
« Qu’est-ce qu’il se passe? »
Sourire niais.
Bébés chiens!

Une heure, un petit mâle et une petite femelle plus tard, retour au lit. Je travaille demain, il FAUT que je dorme. Même si, vraiment, le coeur n’y est pas.

7h
Message de Mathou (qui, vraiment, en aura voulu à mon sommeil.)
« Deux autres mâles <3 »

Explosion de joie. Il est né!

Et il s’appellera Merlin!

Bienvenu au monde mon ptit bout.
On va vivre plein de merveilleuses aventures ensemble 🙂

Ankhara et ses petits

 

 

TOUTES LES PHOTOS DE CET ARTICLES APPARTIENNENT A VERONIQUE GERAULT ET IRIS MÜLLER-DIETRICH

Test de Santé – MyDogDNA Pass

Bonjour à tous,

Aujourd’hui j’ai reçu les résultats du test génétique effectué par le laboratoire Genoscoper (Helsinki), qui a l’avantage de couvrir une très large palette de tests pour un prix acceptable.

Sans titre

Bon. Niveau maladies génétique, Ayla est claire de tout ce qu’ils testent. Pas de surprise là dessus puisque les deux tests qui m’auraient vraiment intéressés (Nanisme et DM) ne sont pas réalisés par le laboratoire (pour l’instant).

Pour mémoire, Ayla est claire de DM par héritage (ses deux parents le sont).

Non… la partie rigolote, la vraie partie rigolote, c’est les tests de couleur/morphologie.

Ayla n’est porteuse QUE du aw/aw. Donc elle ne peut transmettre que sa couleur à ses petits, et ça, c’est une excellente surprise. (Pas de roux, pas de blanc, pas d’arlequin!)

Elle n’est PAS porteuse de poil long. Amusant quand on sait que deux de ses frères ont le poil long et qu’un autre est porteur.
Mais plutôt une bonne nouvelle, une chose de moins à calculer dans le choix de ses futurs partenaires.

Bref, je vous laisse découvrir le résultat complet. (En cliquant sur l’image du rapport en début d’article)

Je suis contente!

1277726_10152879108134429_5764087420144557737_o

Le mystère du cordon ombidical orange fluo

Bonjour à tous,

Aujourd’hui je voudrais vous parler d’un « truc » sur lequel on me pose régulièrement des questions. La LONGE.
Cet étrange fil orange qui suit Ayla sur quasiment toutes nos balades, accroché à son harnais et vraiment pas esthétique.

10862716_676784892419833_7722843298472156064_o

On me demande si elle n’a pas de rappel. Si c’est moi qui ait peur.
On me demande POURQUOI????

En effet, pourquoi continuer à attacher un chien de trois ans (presque), au rappel maintenant fort correct, alors que c’est moche et que j’aime la prendre en photo?

Et bien pour deux principales raisons.

D’abord, la plus évidente, ça me rassure. Ça me rassure parce que ça me donne 10 mètres de capacité d’action physique supplémentaire sur mon chien, 10 mètres qui se sont révélés fort utiles dans des cas où elle est hors de portée du wifi et ne capte plus rien de ce que je raconte (c’est à dire, quand elle vient de voir un chien, quand elle est sur une piste, quand une voiture arrive et qu’elle décide de courir après).

Le pied sur la longe suffit dans 90% des cas à la « réveiller », mettre une pose dans la stimulation, lui rappeler que j’existe et donc la persuader d’obéir à ma commande vocale.

Ca me permet aussi de gérer les variations d’humeur de la demoiselle, qui est à la merci de ses hormones et n’obéit au poil que 4 mois sur 6 (pendant ses chaleurs et les 3 mois suivants) sans avoir à m’inquiéter de si elle est ou pas dans le mood pour m’obéir.

Cependant, ça ne fait QUE me rassurer.
Un exemple : Il y a deux semaines, mes parents ont amener Ayla se promener avec leur chienne (perso, je faisais joyeusement la grasse matinée.) Ne voulant pas prendre de risque, mon père tenait à la main le bout de la longe (là où je la laisse trainer). Manque de bol, période de chasse, un sanglier passe en contrebas du chemin. Ayla folle s’élance en avant avec toute sa force. Mon père a tenu la longe. La longe a cassé net.
Ben oui…. C’est juste un bout de fil qui, maintenant, ne fait plus le poids face à la force qu’elle peut développer dans un vrai moment d’excitation.
Et que s’est-il passé? Rien. La longe a cassé, le choc a réveillé Ayla qui est revenu au pied sur la commande de mon père.
Qu’est-ce qu’il se serait passé sans longe? Peut-être la même chose, peut-être un drame. Et franchement, je ne veux pas le savoir.

Ensuite, la légalité.

Nous habitons dans un Parc National, le seul qui soit habité en France. Et dans les Parcs Nationaux, il y a des règles. Plein. De. Règles.
En l’occurrence, celle qui nous intéresse est la suivante :

Pour la tranquillité de la faune sauvage et des troupeaux, la divagation des chiens est interdite.
Ces dispositions ne s’appliquent pas :
– aux chiens tenus en laisse ou attachés,
– aux chiens des bergers, utilisés pour la surveillance, la conduite et la protection des troupeaux,
– aux chiens de chasse, participant à une action de chasse autorisée.

J’habite dans une zone de montagne, une zone sauvage, une zone d’élevage, une zone où 80% des habitants rêvent de se « faire » un loup.
D’une part je comprends et respecte la nécessité de ne pas laisser les chiens « libres » en zone de tranquillité pour les animaux, et d’autres part je ne veux pas de problèmes avec mes voisins ni avec les gardes du Parc.
La longe est le compromis le plus acceptable entre la liberté de ma chienne, sa sécurité et ma tranquillité d’esprit.
Alors, certes, vous me direz qu’une laisse de 10 mètres c’est un peu du foutage de gueule, mais c’est toujours une laisse. Et ça passe.

Les mauvais côtés….

Bon, c’est moche, on l’a déjà dit, c’est un fait. Mais c’est fait pour être visible, pas esthétiquement cohérent.

C’est « vaguement dangereux » (pour les accompagnants bipèdes qui ont la fâcheuse tendance à se prendre les pieds dedans).

Ca peut embêter Ayla si elle se coince quelque part ou quand elle joue avec d’autres chiens. (Même si dans l’ensemble, elle s’en sort bien avec son fil.)

10338387_632140083550981_4826201509552034248_o

Mais alors, tout le temps?

Non, bien sûr que non. Il y a des endroits (hors parc), des périodes (printemps/été) où la chasse est fermée, les montagnes peu fréquentées, les touristes ailleurs et où je peux et ne me prive pas de la lâcher. Le tout est de trouver un bon équilibre entre sa liberté (et franchement, rien, ou une longe qui traîne dans son dos, pour elle, ça ne change pas grand chose) et ma tranquillité d’esprit.

D’un point de vue éducatif, la longe est un magnifique outil pour apprendre le rappel à un chien et j’encourage tout le monde à l’utiliser.
C’est bien de pouvoir balader son chien « en free », mais je vois trop de chiens « super gentils et obéissants » qui finissent sous les roues d’une voiture, tués par un sanglier, sous les crocs d’un autre chien ou les sabots d’un taureau parce que cette fois là, cette unique fois, il n’a pas écouté.

Et je refuse de prendre ce risque pour mes animaux.

 10499333_605291149569208_5753958932115069530_o

Des nouvelles

Bonjour à tous,

Avant toute chose, permettez-moi de vous souhaiter une très bonne année 2015. J’espère qu’elle vous comblera de bonheur et que vous serez à tout instant émerveillés par les cadeaux que la vie nous réserve.

carte(Ayla porte bien le chapeau, n’est-ce pas?)

Je n’ai pas été très présente sur le blog cette année (pour ne pas dire pas du tout) même si j’ai essayé de maintenir la page facebook active. (Et j’espère y avoir réussi).

Comme vous l’aurez peut-être déjà constaté, il n’y a pas eu de portée en 2014 en raison de problèmes de santé (que j’ai traversé, Ayla va bien, pas d’inquiétude!) et de soucis de coordination d’emploi du temps.
Le projet Castlecerf’s Litter est donc reporté à dans quelques mois.
Ayla devrait avoir ses chaleurs entre le mois de février et le mois d’avril et nous prévoyons de nous rendre en Allemagne à ce moment là.

En ce qui concerne les adoptants, les candidatures sont toujours ouvertes et les personnes intéressées sont invitées à m’envoyer un mail de candidature tel que décrit dans le billet « Ayla et Nanuq à Castlercerf ».

Le premier round qui a eu lieu en 2014 nous a permis de rencontrer des personnes fabuleuses.
Notamment Lydie, Stéphane et leur fille venus de l’Ain pour rencontrer Ayla.10295882_567234510041539_6109625250359143493_o

Et surtout Amandine, qui nous a rendu deux fois visites avec ses chiens et son compagnon.
10712689_630085907089732_514815372798207724_o

Nous avons également pu rencontrer Jane, Camille, Stéphane, tous propriétés d’heureux tamaskans, que nous remercions pour leur gentillesse et leur enthousiasme.

L’année 2015 s’annonce donc comme l’année des chiots, ceux d’Ayla, celui que nous aimerions ajouter à la famille….  Que de bonheur en perspective!

Bref, la motivation est revenue et j’ai plein de choses à vous raconter.

Alors à très bientôt!