Les « nouvelles races » de Chien-loups ou chiens lupoïdes… Arnaques?

Vous êtes attirés par les « nouvelles races » lupoïdes et ne savez pas comment choisir ? Cet article est fait pour vous!

Vous souhaitez adopter un chien-loup et pour X raison les deux races reconnues par la FCI ne vous intéressent pas (Pas assez de couleur ? Le caractère présenté ne vous convient pas ? Vous trouvez les autres plus beaux ?), alors vous zonez sur internet (ou faites vos recherches) et vous finissez votre balade avec une infinité de possibles et autant de « races » qui vous font les yeux doux.

Le Tamaskan, le Northern Inuit, les Utonagans, les Caledonian Wolfalikes, les Old Inuit Dog, les Blue Bay Sheperds, les Timber Sheperd, les Nordic Timber, le berger Mahigan, un lupine dog ou les divers élevages d’american wolfdogs qui ont en tous des « plus vrais que ceux des autres » etc etc…

 

Comment s’y retrouver ?

Voici quelques détails auxquels prêter attention :

Ces projets auxquels vous vous intéressez (parce qu’il s’agit, pour tous, de projets) sont-ils l’affaire d’un éleveur seul, ou d’un groupe d’éleveurs organisés ?

On aura plus confiance si ce sont 30 éleveurs à travers le monde qui travaillent ensemble pour créer leur race, plutôt que s’il s’agit seulement d’un ou deux, ou même trois éleveurs qui vendent leurs chiots stérilisés.

Ah oui, les chiots sont tous vendus stérilisés ou sous contrat de stérilisation ? Sachez d’ores et déjà que le vendeur ne cherche pas à développer une race (il aurait besoin de sauvegarder la plus grande diversité génétique possible).

 

Les tests de santé :
Oui, MÊME pour les chien-loup américain, ou american wolfdog, il faut réaliser des tests de santé et ne faire reproduire que les individus sains (ou au pire, porteur sain x individu sain).
NON les american wolfdog ne meurent pas sous anesthésie et n’ont pas plus de difficultés à s’en remettre que les autres grandes races de chiens. De nos jours, une anesthésie gazeuse sous monitoring, sur un chien dépisté MDR1, sur un animal en bonne santé, ne présente pas de risque particulier. De plus en plus d’éleveurs sérieux dépistent la dysplasie chez leurs animaux, y compris sur des animaux de contenu élevé.
Par exemple, en Europe, ces éleveurs de chien-loup américain (ou chien-loup) testent leurs chiens :
www.wolfworld.co.uk
www.wolfshunde-wolfhunde.de
www.americanwolfdog.se

Les tests minimaux pour ces animaux sont : les dépistages officiels de la dysplasie des hanches et de la DM.

Les tests pour le dépistage de la dysplasie des coudes, des tares oculaires, de la MDR1 et du nanisme sont les bienvenus dès lors que du nordique (husky, malamute) ou du berger (allemand, suisse, berge) sont présents dans les races.

Les copies des résultats officiels des tests de santé des parents doivent être donnés aux adoptants des chiots, mais ils doivent également, dans un souci de transparence, être disponibles facilement pour les personnes cherchant à se renseigner.

 

Généalogie? 

Les lignées des chiens (on parlerait de pedigree pour un chien LOF) doivent également être publiques. Si quelqu’un a quelque chose à cacher ce n’est JAMAIS  pour de bonnes raisons.
Le mieux étant une database comme celle des tamaskans (oui je suis un peu partiale, mais tellement fière de cet outil ! ) : http://www.tamaskan-database.com/
Un outil complet et public regroupant les arbres généalogiques et les tests de santé. Permettant également de suivre les problèmes de santé pour lesquels il n’existe pas encore de tests (épilepsie par exemple).

La filiation des chiens doit être confirmée par analyse génétique (parentage analysis). Si vous croyez les  gens sur parole, attendez vous à des déconvenues.

 

Le tempérament :

C’est le plus important. Méfiez vous des non dits et surtout, surtout allez “sur place”. Rencontrer les éleveurs, visitez leurs installations.
Est-ce que les chiens vivent dans la maison, en famille?
Est-ce qu’ils sont ouverts et amicaux ou craintifs, voire agressif?
Est-ce que vous vous sentez à l’aise?

Et surtout… rencontrez des propriétaires de chiens ADULTES. Tous les chiots sont chiants ET merveilleux. Mais un propriétaire d’un chien adulte (3ans révolus) pourra vous parler réellement de la vie avec son chien, de son tempérament, des problèmes rencontrés etc etc

Et rencontrez en plusieurs.
Observez, écoutez.


Petites remarques :

Ces chiens sont adultes très tard ( physiquement et surtout dans leurs têtes).
Tous les primitifs (donc les chien-loups et les nordiques), de base (mais cela se travaille) supportent mal la solitude, sont destructeurs si laissés seuls, demandent un effort particulier pour apprendre la propreté, sont prédateurs et têtus.

La plupart sont réservés, certains sont craintifs. La plupart auront du mal à s’entendre avec leurs congénères de même sexe, une fois adultes et non stérilisés (mais cela aussi, ça se travaille).

La plupart sont intelligents, or l’intelligence n’est pas la volonté d’apprendre et de plaire à l’humain, chez les primitifs il s’agit de la capacité des chiens à résoudre les problèmes qui se posent à eux… Et plus le chien est intelligent, plus il aura tendance à apprendre des choses (ouvrir les portes, les frigos, les fours, sortir d’alcatraz….). 

La plupart sont enclins à tracter, proches de leur “cellule familiale”, très communicants…


Si un éleveur vous garantie que ses chiots ne sont pas comme ça, méfiez vous et rencontrez encore plus de propriétaires !

 

 

 

La Baskerville (ou comment déguiser ses chiens en Hannibal Lecter)

Bonjour à tous,

Aujourd’hui, un petit article « technique » pour vous parler d’un ustensile canin sujet à débat, toujours regardé de travers et, au final, bien injustement considéré : La muselière.

Cet article parle de la muselière dite « Baskerville » qui est à la fois résistante et « tenace » (le chien ne peut pas l’enlever d’un coup de patte), mais qui permet à l’animal d’haleter, de boire, de manger et de communiquer normalement. Pour résumer, la seule chose qu’elle empêche, c’est la morsure.

Depuis quelques jours je travaille les gros tous les soirs pour les désensibiliser au port de la muselière.
De toutes petites séances d’une dizaine de minute par chien, me coûtant très cher en friandises très appétissantes.

Le principe : Je présente la muselière, ouverte, en la tenant d’une main au fond de laquelle j’ai déposé une friandise. Pour prendre la friandise le chien met son museau dans la muselière. Le but étant d’associer la muselière à quelque chose de fort positif.

A l’étape d’après, je commence à fermer la muselière, avec beaucoup de douceur et toujours à grand renfort de friandises. Les deux ont essayé, à cette étape, de quitter leur nouveau masque. L’idée à ce moment là c’est, à nouveau, de recentrer les chiens sur la friandise, pour les distraire.
Une fois qu’ils sont assis, calme et gourmand, on enlève la muselière.
Puis on recommence…
Une fois le « port » totalement accepté, on fera un petit essai en extérieur sur une balade courte.
20160830_182533 20160830_183759 20160830_182414
Okay, mais pourquoi je fais ça? J’ai eu l’idée en pensant à leur rdv du 14 septembre chez un véto inconnu qui va devoir leur examiner les yeux pour leur certificat d’absence de tare oculaire (le fameux dernier test de santé qui manque). C’est deux heures de route (l’aller simple), pour cette observation. Des chiens stressés, et une manipulation inhabituelle à laquelle je ne peux pas vraiment les préparer parce que… je ne sais pas quelle est la nature de la manipulation en question.

Ayla a un passif un peu complexe avec les vétos. Ça se passe très bien avec notre vétérinaire actuelle, mais les choses ont été parfois compliquées par le passé. Je ne connais pas le veto que nous allons voir (le choix de vétérinaires agréés est assez restreint) et je ne connais donc ni ses habitudes, ni sa connaissance des CL, ni sa patience, ni même son relationnel avec les chiens (parce que OUI, certains véto ont peur des chiens.) Tout ça mis bout à bout et ajouté à des souvenirs assez marquant de ma chienne en mode « gremlins », tenue par deux ou trois personnes et muselée à l’arrache par un bout de tissu l’empêchant de respirer, le tout pour une toute petite prise de sang de rien du tout, m’ont conduite à vouloir prévenir ce genre de délire.

Un chien muselé, c’est un chien qui ne peut pas mordre. Un chien qui ne peut pas mordre, c’est un chien dont les gens ont beaucoup moins peur, et donc envers qui ils ont des réactions moins débiles (parce que oui, la peur rend tout le monde débile).

Je me dis qu’un chien habitué à la muselière c’est une sécurité. En cas de blessure par exemple. Mais ça peut aussi être un peu plus de liberté pour le chien… Par exemple, un chien un peu « dur » qu’on pourrait mettre en contact sans crainte de bobos avec d’autres chiens. Ou redonner la possibilité de sortir à des chiens tellement durs que leurs maîtres n’osent plus de crainte « qu’il se passe un truc ».
Dans ces conditions la muselière permet au chien de vivre des expériences dans un contexte sécurisant (pour les autres chiens, mais surtout pour les humains concernés.)

De plus, le port de la muselière est obligatoire dans les transports en commun où les chiens sont autorisés (train, tram etc…)

Mais bon, c’est vrai que ça n’est pas joli.

Chien et Loup. Apprendre à faire la différence.

Bonjour,

Nous avons déjà abordé ensemble, il n’y a pas si longtemps, les différences de comportement entre ces deux branches de la grande famille des canidés.

Il est maintenant temps de s’attarder sur le côté physique.

C’est assez amusant. A l’époque où Ayla était un « chien unique », beaucoup de personnes que nous croisions s’extasiaient sur sa ressemblance « frappante » (lol) avec un loup. Certains même nous lançaient ce regard « entendu », petit sourire en coin, quand nous leur disions que « nonon, c’est un chien », genre « oui oui bien sûûûûr. »

Maintenant que notre jeune chien est grand et beau, c’est lui le loup (non toujours pas) et Ayla clairement un chien. (C’est déjà un peu mieux).
Lundi dernier, we de Pâques, nous avons amené les chiens visiter le marché de Florac.
Nous en avons entendu de belles, dont deux monsieur d’âge mûr qui discutaient entre eux et lorsque nous sommes passés à côté d’eux, l’un de s’exclamer ! « On dirait un loup! »
Et l’autre de lui répondre, sur un ton sans appel « Ah mais c’est un loup. » (Non, toujours pas.)

Puisque je ne peux évidemment pas me trouver un loup à balader avec mes deux chiens pour que tout le monde se rende bien compte de leur nature réelle, je vais faire de mon mieux avec les photos que google voudra bien me trouver.

Je comprends que peu de personnes ont pris le temps/eu l’occasion d’observer de « vrais » loups avec attentions. Je comprends également que Merlin a un petit quelque chose du « loup fantasmé » des français. En blond.

Alors, l’apport de loup « principal » de Merlin c’est du Timber (de l’américain), je vais donc essayer de trouver des images de cette sous espèce, mais il y en aura d’autres, c’est sûr.

Toutes les photos ci dessous représentent des loups, ou Merlin.

Avant toute chose, je vais vous demander d’oublier toutes les choses que vous croyez savoir sur les « indices de couleurs » comme les « lignes noires sur les pattes avant », ou le masque plus ou moins haut. Rien de cela n’est représentatif, n’en déplaise à certains (certains de ces certains étant même parfois des « officiels spécialistes de la faune sauvage »…)

Un loup, déjà, ça a une structure bien particulière.

Les loups ont le dos droit, Merlin a le « cul bas ».
Les loups ont une queue courte (au dessus des jarrets) et attachée assez basse. Merlin a la queue longue (bien sous les jarrets) et attachée haute.
Les loups ont une ligne de ventre très particulière. Le ventre est très long et la remontée du bas ventre très peu marquée.  Cela donne souvent l’impression qu’ils ont un « gros ventre », surtout en poil d’été! Merlin a la partie entre la cage thoracique et son ventre bien délimitée avec la taille très marquée (une vraie demoiselle).

Sans titre-5

ab7ee045252e3c5dfa1f026ac5f402af (1)

http://media-cache-ec0.pinimg.com/736x/ab/7e/e0/ab7ee045252e3c5dfa1f026ac5f402af.jpg

 

12669526_864096497022004_2177371742441387562_n

Merlin

 

1910397_882203891877931_5296622205881595003_n

Merlin

Alors vous me direz : « Oui mais (ça commence toujours comme ça) Merlin est fin, il n’a pas beaucoup de poil(!!!) faut plutôt comparer avec un italien tout maigrichon en poil d’été. »

Okay!

wolf italian Gilles Pretet wiki copy

http://4.bp.blogspot.com/-q4Q6o0u94y8/VL7GCk_gy1I/AAAAAAAADu8/VaOcEDb99AQ/s1600/wolf%2Bitalian%2BGilles%2BPretet%2Bwiki%2Bcopy.jpeg

Voilà un « italien (enfin, plutôt une italienne) tout maigrichon en poil d’été ».
Vous voyez comme moi, la ligne de ventre très longue sans marquer le « nombril », la queue courte, et le dos droit, non?

Conclusion, Merlin n’a pas la structure d’un loup, donc Merlin est.. un chien.
On continue, sur les détails un peu plus « délicats » à repérer.

La tête d’un loup : Les yeux sont très obliques (en amende), le bout des oreilles est arrondi, la gueule a une base très large qui s’affine vers un museau long et relativement fin au bout.
Le poil est bien mélangé.
Le poitrail est très fin, les pattes sont énormes, totalement disproportionnées si celles d’un chien sont la référence.
Le crâne est très large, les oreilles petites, placées haut sur le crâne et bien fournies (on ne voit pas la peau à l’intérieur)

Ein Wolf (Canis lupus) am 24.02.2014 in seinem Gehege im Wildpark Schorfheide in Groß Schönebeck (Brandenburg). Der Wildpark beherbergt ausschließlich Wildtierarten, die in der Schorfheide heimisch sind und solche, die in freier Wildbahn als ausgestorben gelten. Der Park umfasst eine Fläche von 100 Hektar und hat ein sieben Kilometer langes Wanderwegesystem. Foto: Patrick Pleul

http://www.cicero.de/sites/default/files/field/image/wolf.jpg

Merlin a aussi un poitrail fin, mais son museau est relativement carré (peu oblique), ses yeux peu « penchées » (ou en amande) (mais ce sont les plus beaux yeux du monde quand même), ses oreilles pointues et assez grandes par rapport à la taille de son crâne. Même en poil d’hiver on distingue facilement la peau à l’intérieur.
Il a de grandes pattes, mais rien de comparable avec celles d’un loup.

Vous ne voyez pas la subtilité?

Sans titre-3

Là, j’espère que c’est mieux.

Et pour finir, une top photo de face, où vous pouvez comparer : les oreilles, les yeux, la taille du crane et de la gueule, la taille des pattes!

Sans titre-4

 

J’espère que cela vous aura éclairé et que vous, chers lecteurs, ne me direz plus : « Mais, en vrai, c’est un loup, non? »

« This is Madness! »

Hier, dans l’après midi, mon meilleur ami, le maître de Tyr me demande si nous pouvons garder son chien quelques jours. Il part une dizaine de jours à l’étranger pour son travail et la personne qui devait récupérer le bicolore a un empêchement.
Bon, évidement., oui, on le prend.

Pour ceux qui sont nouveaux, Tyr c’est lui :

https://www.facebook.com/media/set/?set=a.554370867994570.1073741864.383947561703569&type=3

Nous récupérons Tyr en fin de journée. Les trois chiens dans le jardin, pour être sûres que ça « passe » toujours.
Rien de notable, il pleut, c’est l’heure de manger, on rentre tout le monde.

Merlin est fasciné par Tyr, il le suit partout en chouinant et en faisant des appels au jeu.
Tyr est bloqué sur Ayla et ignore totalement Merlin, lui grognant légèrement dessus lorsqu’il lui gâche la vue.
Ayla est incompréhensiblement prostrée dans nos pieds.


Ca dure un moment comme ça, puis les trois chiens s’entassent dans un espace trop restreint (lentrée), Ayla leur gueule dessus, Tyr le prend mal et se met à claquer des dents dans le vide en grognant, Merlin hésite et Tyr lui saute sur le nez, Merlin s’énerve.
On sépare tout le monde, on attend que la tension baisse, on lâche Tyr. Il saute à nouveau à la gueule de Merlin.
Le gamin, vexé, se fait plus grand, sort sa crête et lui aboie/grogne dessus.
Tyr répond.
Ok on est pas dans la merde.
On sépare tout le monde.

Dans la soirée, les choses ont l’air de se calmer entre les garçons (qui se chouinent dessus à travers la barrière bébé).

Ce matin, dehors, retour à la normale. Tyr ignore Merlin qui lui fait des appels au jeu en chouinant.
Pas mal.

Dedans par contre, c’est un peu plus compliqué. Merlin, se sentant envahi, a entrepris de marquer son territoire (et un pipi sur le lit, et un pipi sur la caisse des jouets…)
Puis il ne veut pas que Tyr nous approche trop, nous sommes son privilège.

C’est casse pied, mais ça se gère.

Oh et il manquait une chose pour que ce soit vraiment le bordel non?

Non.

Ayla vient de déclencher ses chaleurs.

Et Merlin, il écoute?

Merlin, je n’irais pas jusqu’à dire qu’il déchaîne les passions, mais le fait est qu’il suscite beaucoup d’interrogations.

Puis j’ai très (trop?) vite dit que j’avais des projets pour lui. En faire un outcross pour les tamaskans, une portée avec Ayla…. Après tout, il est beau, il a un sang intéressant et une génétique propre, a priori.
Alors vous vous dites que vous voudriez peut-être un chien comme lui, ou un de ses petits. Vous me demandez s’il écoute. Si il est gentil. Si….

Il est beau l’gamin. Enfin, moi, je le trouve beau, et je ne suis pas la seule. Et puisqu’il est beau, qu’il vit avec deux nanas, deux chats et une chienne au caractère bien trempé, c’est que c’est un rêve de chien-loup non?

Bon, on se rappelle que les chiens et les chats sont séparés, on n’a même pas testé Merlin avec les chats tant ces derniers sont remontés contre tout ce qui ressemble à un canidé, de près ou de loin.

Et pour le reste… J’ai de plus en plus de mal à répondre.

Pour moi, pour nous, oui, il est « parfait ».  Dans le sens où il répond à nos attentes.
Il est câlin, il est très bisouilleur. Il nous saute dessus beaucoup trop souvent, mais bon, on gère.
Il est réservé, il évite le contact des gens qu’il ne connait pas, du coup, il ne saute que sur nous, alors ça va.

En laisse, en milieu urbain, il ne panique pas.
D’ailleurs, il marche très bien en laisse.

Il connait les ordres de base, assis, couché, pas bouger, le rappel… Rien n’est parfait, mais il le fait. C’est encore un bébé, je ne sais pas si les choses seront aussi simples lorsqu’il sera mature. Peut-être que ce sera mieux, peut-être que ce sera pire.

En liberté dehors, son rappel est bon, il ne s’éloigne pas, il revient quand on l’appelle. Pas à la seconde, pas comme un berger, mais il revient et il est content, alors nous aussi.
Il est prédateur, alors on anticipe. Et jusqu’à présent, ça marche.

Il est très voleur, et grand, donc on a pris l’habitude de ne rien laisser traîner, y compris les choses non comestibles qu’il pourrait trouver plaisant de déchiqueter. Ou alors, on lui laisse de vieux cartons à dépiauter. C’est le bordel à la maison, mais il est content et on nettoie. Ca nous va.
Le canapé est dégueulasse, mais c’est juste un drap housse à laver. C’est le prix à payer pour les câlins du soir devant la télé. Ca nous va aussi.

Il fait des trous dans le jardin, il se baigne, il marche dans la terre battue, puis il pourrit la maison. On nettoie, il est content, ça nous va.

Merlin n’est pas malade en voiture. C’est génial. Après la souffrance que ça a été pour Ayla, en voyant la souffrance que c’est pour la plupart des petits d’Ayla, pour nous, c’est un confort incomparable.
Pour la plupart des propriétaires de chien, c’est juste normal.

Merlin il est propre. Enfin, globalement. De temps en temps il a des accidents, mais globalement, ça va. Puisque c’est surtout des pipi d’émotions. Nous sommes contentes!
Mais il a 7 mois et demi. Pour vous, ça irait un chien de cet âge « globalement propre »?

Toutes les nuits, ou presque, il nous réveille. Parce qu’il est réveillé, et qu’il veut de la compagnie. Chaque heure gagnée est une victoire. On est contentes. Mais parfois on râle. A son âge, laisser à Ayla un accès à la chambre c’était inenvisageable, alors ça va, c’est pas mal.

Mais du coup, Merlin, il écoute?
J’en sais rien, on a un mode de vie avec lui, avec eux, qui nous convient. Il  ne fait plus pipi sur le lit, il ne détruit pas les meubles. Il est proche de nous, et on se fait confiance.

Mais c’est pas un golden retriever, c’est pas un berger allemand non plus, ni même un husky.
Ce qu’on attend de lui, c’est la même chose que d’Ayla, avec moins d’obligations et de réactivités, puisque c’est encore un chiot, qu’il apprend encore, et nous aussi.
Et pour l’instant, tout va bien.
Mais je ne sais pas si pour vous, avec un chien comme ça, tout irait bien.

Partir en vacances avec ses chiens

Alors, oui, je sais, sortir cet article le 31 août c’est une erreur de com dramatique. Mais la magie d’internet, c’est que vous pourrez toujours retrouver cet article l’année prochaine. Puis c’est quand même mieux de parler de quelque chose une fois qu’on l’a testé, on est d’accord non?

Mise en situation : deux (grands) chiens, deux (gros) chats, deux humains et une grosse fatigue nécessitant de prendre des vacances.
Si possible en dehors de la maison, pour le dépaysement, la déconnexion (et tout). Dans l’idéal avec des copains, parce que c’est toujours mieux.

A l’arrivée, les chats partent en vacances « chez leur père », et nous sommes donc 4 (grands et gros) chiens, et 4 humains (de corpulence normale) à avoir des envies d’évasion.

Nous visons le Périgord. Parce que c’est fort joli et que nous avons des amis à y visiter.

Mission réussie!

Mais… Comment avons-nous fait? 

Le Bon Coin 
Vous sélectionnez la région qui vous intéresse, puis le département. La catégorie « locations&gites », vous renseignez éventuellement vos dates, prix max etc, et dans le champ de recherche vous mettez « chiens acceptés » ou « animaux acceptés ».
Reste ensuite à contacter les hébergeurs pour voir les dates, enquêter sur la présence d’une clôture etc.

Airbnb
Exactement le même principe, vous dites où vous souhaitez aller, cochez « animaux acceptés » dans les filtres, et roulez jeunesse!
Vous trouvez aussi bien des particuliers que des professionnels sur ce site. Bon plan pour faire des économies!

Facebook
Et oui…. Notamment par l’intermédiaires de groupes comme « Locations de vacances pour partir avec son chien« , où les membres s’échangent bon plans et conseils. Convient en particulier pour une recherche très en amont de la date prévue pour votre départ, ou au contraire au dernier moment si vous n’avez pas vraiment défini votre destination.

Les Offices de Tourisme.
Aussi étrange que cela puisse paraître, on peut aussi utiliser les outils qui ont vocation à rassembler les hébergeurs. La plupart des OT proposent des moteurs de recherche permettant de trouver un hébergement acceptant les chiens.
Pensez à redemander directement à l’hébergeur.
Inconvénient? Lieu géographique très restreint.

En ce qui nous concerne, nous sommes passés par l’option « le bon coin », et avons dénicher un gite top, dans une ferme, à Milhac d’Auberoche.
Le Gite à la ferme Milhac-Oie en Périgord
Rien à redire, super accueil, gite sympa, jardin grandiose et localisation super pratique.

Alors, vraiment, n’hésitez plus à partir avec vos animaux, c’est bon pour vous, c’est bon pour eux!

11885779_796510617113926_575862501774930549_o 11878956_796511090447212_902107257308789502_o 11061960_796511647113823_7929655753295265329_o

« C’est à cause du sang de loup… »

Aujourd’hui, je vous propose de parler de Comportement (oui, avec une majuscule).
Beaucoup de comportements qui sont inhérents aux chiens sont couramment présentés comme étant des signes de contenu de loup, je vous en propose une liste non exhaustive.

Les Hurlements :
Beaucoup de races de chiens hurlent. Les chiens de chasse et les races nordiques en particulier. Mais un caniche en est tout aussi capable. Je connais, pour ma part, une sublime croisée Bichon x CKC capable de faire pâlir d’envie mes CL.
Les races nordiques sont aussi connues pour moins aboyer et vocaliser à travers de mini hurlements aux modulations diverses.

IMGP4757


Indépendance et Réserve : 
Alors que les chiens-loups ont tendance à montrer plus d’indépendance et de réserve que la plupart des chiens classiques, les races nordiques et orientales présentent également ces caractéristiques.
De même certaines lignées de berger (oui oui, de berger) sont connues pour leur grande réserve vis à vis des étrangers.

IMGP4651


Instinct de chasse :
Les chiens de chasse, les bergers et les grandes races ont tendance à avoir un instinct de chasse plus développé que les autres races. Les races nordiques peuvent également avoir un instinct de chasse plus développé.

 

IMGP4780

 

Instinct de protection :    
Protéger les gens est quelque chose que font les chiens. Pas les chien-loups. Ils vont, cependant, protéger leur territoire des autres chiens qu’ils perçoivent comme des envahisseurs.

IMGP4893

Nervosité :
Tous les chiens peuvent être nerveux lorsque les circonstances les poussent à l’être. Cela seul n’est pas un « comportement lupin ».

IMGP4661


Agressivité : 
Les chien-loups ne sont naturellement pas agressifs. Ils préfèrent se sauver des situations stressantes ou des personnes présentant un danger plutôt que de  leur faire face. Cependant, comme tous les animaux, s’ils sont coincés alors qu’ils sont effrayés, ils vont se protéger.
Il est souvent dit que le « loup » présent dans les chiens-loups en fait des animaux agressifs, c’est faux. Si un chien-loup est agressif envers l’humain, c’est le chien en eux qui l’est.

IMGP4977


Conclusion

Parfois certaines personnes disent que les chien-loups sont des créatures confuses, instables et imprévisibles qui ne savent pas s’ils appartiennent au « monde sauvage » ou au monde domestique. C’est totalement absurde, les chien-loups ne réfléchissent pas de cette manière et ne sont pas plus confus que n’importe quel bâtard. Vous savez pourquoi?


Parce que tous les comportements qu’un loup peut présenter se retrouvent également chez les chiens.
La différence, c’est l’intensité.

Article librement inspiré par : Freedom’s Song Wolf Rescue

Merlin… pré-adolescence et petits pas.

Bonjour,

Il est plus que temps pour le point sur Merlin, pour ses 4 mois, mais avec les chiots « et tout et tout », j’ai pas pris le temps de la faire avant aujourd’hui.

Merlin grandit bien, de façon exponentielle et un peu effrayante, en fait.
Il est maintenant plus grand qu’Ayla, même si elle lui met toujours une dizaine de kilos dans la vue.

11415558_10153404166904429_7058386229876196399_o (1) 11313111_10153390513514429_5850906321699165794_o 11402536_10153404171374429_3312794211077073453_o
C’est un chiot vachement sympa, un plaisir à vivre même si en ce moment il est plein de dents et de pattes!
Ca fait maintenant une semaine qu’il n’a pas fait caca à l’intérieur, et même si c’est encore un peu foireux pour les pipis les progrès sont indéniables.

A l’intérieur, à part les problèmes de propreté persistants, il est globalement très gérable.
Peu de destructions (la nuit, parfois il pique et déchiquette ce qu’on oublie sur les tables…)
Et vachement calme pour un petit gars de son âge.

Sa relation avec Ayla s’apaise enfin. Elle lui permet même de la rejoindre dans la caisse des bébés. Bon, il doit s’y tenir à carreau, mais c’est déjà énorme!

11393287_758324517599203_7322944508552118294_o11401482_758324450932543_3877273480590605762_n

Pour ce qui est de la partie éducation, il a intégré les assis, les couché… La marche en laisse est encore à travailler même si ce n’est pas catastrophique.
En balade en milieu naturel il est top. Il ne s’éloigne jamais (pour l’instant), il est à l’écoute. C’est vraiment un plaisir.
11116472_10153390515989429_6454353572908823752_o 11241232_10153390514744429_297159645798388803_o 11119415_10153390516274429_6784540789260924105_o

Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes alors?
Ben pas tout à fait… Ca fait deux trois semaines que Merlin nous fait une méga régression en terme de sociabilité avec les humains.
Lui qui jusque là était proche de la perfection… Avec comme exemple ce tour en festival pour ses trois mois et demi.

Depuis deux semaines c’est un enchaînement de coups de flippe à l’extérieur (en milieu civilisé, hein), et de refus de contact avec nos visiteurs.
C’est la « crise des 4 mois » (mais je ne suis pas sûre que ça existe pour de vrai).
Je crois me souvenir qu’Ayla aussi avait eu une période chiante comme ça.
Alors… On continue à le sortir, tranquillement. Sans trop lui forcer la patte, en lui donnant le temps de décider quoi faire quand il a peur, et en lui laissant la possibilité de refuser le contact s’il n’en veut pas. Après tout, il a le droit.
J’espère juste que ça va passer 🙂

Des idées/conseils à nous donner sur ce point?

Je vous dis à bientôt, j’ai plein de choses à vous raconter sur la nurserie qu’est devenue notre maison !

Le mystère du cordon ombidical orange fluo

Bonjour à tous,

Aujourd’hui je voudrais vous parler d’un « truc » sur lequel on me pose régulièrement des questions. La LONGE.
Cet étrange fil orange qui suit Ayla sur quasiment toutes nos balades, accroché à son harnais et vraiment pas esthétique.

10862716_676784892419833_7722843298472156064_o

On me demande si elle n’a pas de rappel. Si c’est moi qui ait peur.
On me demande POURQUOI????

En effet, pourquoi continuer à attacher un chien de trois ans (presque), au rappel maintenant fort correct, alors que c’est moche et que j’aime la prendre en photo?

Et bien pour deux principales raisons.

D’abord, la plus évidente, ça me rassure. Ça me rassure parce que ça me donne 10 mètres de capacité d’action physique supplémentaire sur mon chien, 10 mètres qui se sont révélés fort utiles dans des cas où elle est hors de portée du wifi et ne capte plus rien de ce que je raconte (c’est à dire, quand elle vient de voir un chien, quand elle est sur une piste, quand une voiture arrive et qu’elle décide de courir après).

Le pied sur la longe suffit dans 90% des cas à la « réveiller », mettre une pose dans la stimulation, lui rappeler que j’existe et donc la persuader d’obéir à ma commande vocale.

Ca me permet aussi de gérer les variations d’humeur de la demoiselle, qui est à la merci de ses hormones et n’obéit au poil que 4 mois sur 6 (pendant ses chaleurs et les 3 mois suivants) sans avoir à m’inquiéter de si elle est ou pas dans le mood pour m’obéir.

Cependant, ça ne fait QUE me rassurer.
Un exemple : Il y a deux semaines, mes parents ont amener Ayla se promener avec leur chienne (perso, je faisais joyeusement la grasse matinée.) Ne voulant pas prendre de risque, mon père tenait à la main le bout de la longe (là où je la laisse trainer). Manque de bol, période de chasse, un sanglier passe en contrebas du chemin. Ayla folle s’élance en avant avec toute sa force. Mon père a tenu la longe. La longe a cassé net.
Ben oui…. C’est juste un bout de fil qui, maintenant, ne fait plus le poids face à la force qu’elle peut développer dans un vrai moment d’excitation.
Et que s’est-il passé? Rien. La longe a cassé, le choc a réveillé Ayla qui est revenu au pied sur la commande de mon père.
Qu’est-ce qu’il se serait passé sans longe? Peut-être la même chose, peut-être un drame. Et franchement, je ne veux pas le savoir.

Ensuite, la légalité.

Nous habitons dans un Parc National, le seul qui soit habité en France. Et dans les Parcs Nationaux, il y a des règles. Plein. De. Règles.
En l’occurrence, celle qui nous intéresse est la suivante :

Pour la tranquillité de la faune sauvage et des troupeaux, la divagation des chiens est interdite.
Ces dispositions ne s’appliquent pas :
– aux chiens tenus en laisse ou attachés,
– aux chiens des bergers, utilisés pour la surveillance, la conduite et la protection des troupeaux,
– aux chiens de chasse, participant à une action de chasse autorisée.

J’habite dans une zone de montagne, une zone sauvage, une zone d’élevage, une zone où 80% des habitants rêvent de se « faire » un loup.
D’une part je comprends et respecte la nécessité de ne pas laisser les chiens « libres » en zone de tranquillité pour les animaux, et d’autres part je ne veux pas de problèmes avec mes voisins ni avec les gardes du Parc.
La longe est le compromis le plus acceptable entre la liberté de ma chienne, sa sécurité et ma tranquillité d’esprit.
Alors, certes, vous me direz qu’une laisse de 10 mètres c’est un peu du foutage de gueule, mais c’est toujours une laisse. Et ça passe.

Les mauvais côtés….

Bon, c’est moche, on l’a déjà dit, c’est un fait. Mais c’est fait pour être visible, pas esthétiquement cohérent.

C’est « vaguement dangereux » (pour les accompagnants bipèdes qui ont la fâcheuse tendance à se prendre les pieds dedans).

Ca peut embêter Ayla si elle se coince quelque part ou quand elle joue avec d’autres chiens. (Même si dans l’ensemble, elle s’en sort bien avec son fil.)

10338387_632140083550981_4826201509552034248_o

Mais alors, tout le temps?

Non, bien sûr que non. Il y a des endroits (hors parc), des périodes (printemps/été) où la chasse est fermée, les montagnes peu fréquentées, les touristes ailleurs et où je peux et ne me prive pas de la lâcher. Le tout est de trouver un bon équilibre entre sa liberté (et franchement, rien, ou une longe qui traîne dans son dos, pour elle, ça ne change pas grand chose) et ma tranquillité d’esprit.

D’un point de vue éducatif, la longe est un magnifique outil pour apprendre le rappel à un chien et j’encourage tout le monde à l’utiliser.
C’est bien de pouvoir balader son chien « en free », mais je vois trop de chiens « super gentils et obéissants » qui finissent sous les roues d’une voiture, tués par un sanglier, sous les crocs d’un autre chien ou les sabots d’un taureau parce que cette fois là, cette unique fois, il n’a pas écouté.

Et je refuse de prendre ce risque pour mes animaux.

 10499333_605291149569208_5753958932115069530_o

Des nouvelles

Bonjour à tous,

Avant toute chose, permettez-moi de vous souhaiter une très bonne année 2015. J’espère qu’elle vous comblera de bonheur et que vous serez à tout instant émerveillés par les cadeaux que la vie nous réserve.

carte(Ayla porte bien le chapeau, n’est-ce pas?)

Je n’ai pas été très présente sur le blog cette année (pour ne pas dire pas du tout) même si j’ai essayé de maintenir la page facebook active. (Et j’espère y avoir réussi).

Comme vous l’aurez peut-être déjà constaté, il n’y a pas eu de portée en 2014 en raison de problèmes de santé (que j’ai traversé, Ayla va bien, pas d’inquiétude!) et de soucis de coordination d’emploi du temps.
Le projet Castlecerf’s Litter est donc reporté à dans quelques mois.
Ayla devrait avoir ses chaleurs entre le mois de février et le mois d’avril et nous prévoyons de nous rendre en Allemagne à ce moment là.

En ce qui concerne les adoptants, les candidatures sont toujours ouvertes et les personnes intéressées sont invitées à m’envoyer un mail de candidature tel que décrit dans le billet « Ayla et Nanuq à Castlercerf ».

Le premier round qui a eu lieu en 2014 nous a permis de rencontrer des personnes fabuleuses.
Notamment Lydie, Stéphane et leur fille venus de l’Ain pour rencontrer Ayla.10295882_567234510041539_6109625250359143493_o

Et surtout Amandine, qui nous a rendu deux fois visites avec ses chiens et son compagnon.
10712689_630085907089732_514815372798207724_o

Nous avons également pu rencontrer Jane, Camille, Stéphane, tous propriétés d’heureux tamaskans, que nous remercions pour leur gentillesse et leur enthousiasme.

L’année 2015 s’annonce donc comme l’année des chiots, ceux d’Ayla, celui que nous aimerions ajouter à la famille….  Que de bonheur en perspective!

Bref, la motivation est revenue et j’ai plein de choses à vous raconter.

Alors à très bientôt!