Tests de santé : récapitulatif

Bonjour à tous,

Les tests de santé des chiens sont déjà détaillés dans leurs pages sur le site internet.
Ici pour Ayla.
Ici pour Merlin.

Mais les mises à jour ne sont pas forcément visibles, alors aujourd’hui, pour fêter la fin de ce marathon, je vous propose un récapitulatif.

En ce qui concerne Ayla (Blufawn Dolly Parton) du Lignage.
Femelle tamaskan née le 25/02/2012
Identification génétique : Oui14425542_1001357939962525_8652870258900514220_o
Père: Shogun (Alba O’Shean at Blustag)
Mère: Geri (Blufawn Ginger)
Résultats du test génétique de filiation
HD: BVA 14
DM: Normal (N/N) (par héritage)
MyDogDNA : Cliquez pour lire le rapport
ECVO (eyes) : fait – aucune tare oculaire
Embark vet : cliquez pour voir les résultats

En ce qui concerne Merlin (of Ysengrin) du Lignage
Mâle croisé chien loup (tchèque x américain), né le 28/01/2015
Identifications ADN : 14257466_1000916530006666_3320248246895351661_o
DNA ID (AKC, neogen)
DNA ID (ISAG, Antagen)
DNA Parenting
HD : BVA 10 (équivalent FCI A)
ED : BVA 0 (aucun signe de dysplasie)
DM : Normal (N/N)
MDR1 : Normal (N/N)
NAH : Normal (N/N)
ECVOfait – aucune tare oculaire (mais de petits défauts non handicapants, plus d’infos en suivant le lien)
MyDogDNA : Cliquez pour lire le rapport   (MAJ le 28 octobre 2016)
Embark vet : cliquez pour voir les résultats

C’est donc avec beaucoup de joie qu’aujourd’hui je suis en mesure d’annoncer que nos deux chiens sont indemnes (et non porteurs) de maladies héréditaires.

 

La Baskerville (ou comment déguiser ses chiens en Hannibal Lecter)

Bonjour à tous,

Aujourd’hui, un petit article « technique » pour vous parler d’un ustensile canin sujet à débat, toujours regardé de travers et, au final, bien injustement considéré : La muselière.

Cet article parle de la muselière dite « Baskerville » qui est à la fois résistante et « tenace » (le chien ne peut pas l’enlever d’un coup de patte), mais qui permet à l’animal d’haleter, de boire, de manger et de communiquer normalement. Pour résumer, la seule chose qu’elle empêche, c’est la morsure.

Depuis quelques jours je travaille les gros tous les soirs pour les désensibiliser au port de la muselière.
De toutes petites séances d’une dizaine de minute par chien, me coûtant très cher en friandises très appétissantes.

Le principe : Je présente la muselière, ouverte, en la tenant d’une main au fond de laquelle j’ai déposé une friandise. Pour prendre la friandise le chien met son museau dans la muselière. Le but étant d’associer la muselière à quelque chose de fort positif.

A l’étape d’après, je commence à fermer la muselière, avec beaucoup de douceur et toujours à grand renfort de friandises. Les deux ont essayé, à cette étape, de quitter leur nouveau masque. L’idée à ce moment là c’est, à nouveau, de recentrer les chiens sur la friandise, pour les distraire.
Une fois qu’ils sont assis, calme et gourmand, on enlève la muselière.
Puis on recommence…
Une fois le « port » totalement accepté, on fera un petit essai en extérieur sur une balade courte.
20160830_182533 20160830_183759 20160830_182414
Okay, mais pourquoi je fais ça? J’ai eu l’idée en pensant à leur rdv du 14 septembre chez un véto inconnu qui va devoir leur examiner les yeux pour leur certificat d’absence de tare oculaire (le fameux dernier test de santé qui manque). C’est deux heures de route (l’aller simple), pour cette observation. Des chiens stressés, et une manipulation inhabituelle à laquelle je ne peux pas vraiment les préparer parce que… je ne sais pas quelle est la nature de la manipulation en question.

Ayla a un passif un peu complexe avec les vétos. Ça se passe très bien avec notre vétérinaire actuelle, mais les choses ont été parfois compliquées par le passé. Je ne connais pas le veto que nous allons voir (le choix de vétérinaires agréés est assez restreint) et je ne connais donc ni ses habitudes, ni sa connaissance des CL, ni sa patience, ni même son relationnel avec les chiens (parce que OUI, certains véto ont peur des chiens.) Tout ça mis bout à bout et ajouté à des souvenirs assez marquant de ma chienne en mode « gremlins », tenue par deux ou trois personnes et muselée à l’arrache par un bout de tissu l’empêchant de respirer, le tout pour une toute petite prise de sang de rien du tout, m’ont conduite à vouloir prévenir ce genre de délire.

Un chien muselé, c’est un chien qui ne peut pas mordre. Un chien qui ne peut pas mordre, c’est un chien dont les gens ont beaucoup moins peur, et donc envers qui ils ont des réactions moins débiles (parce que oui, la peur rend tout le monde débile).

Je me dis qu’un chien habitué à la muselière c’est une sécurité. En cas de blessure par exemple. Mais ça peut aussi être un peu plus de liberté pour le chien… Par exemple, un chien un peu « dur » qu’on pourrait mettre en contact sans crainte de bobos avec d’autres chiens. Ou redonner la possibilité de sortir à des chiens tellement durs que leurs maîtres n’osent plus de crainte « qu’il se passe un truc ».
Dans ces conditions la muselière permet au chien de vivre des expériences dans un contexte sécurisant (pour les autres chiens, mais surtout pour les humains concernés.)

De plus, le port de la muselière est obligatoire dans les transports en commun où les chiens sont autorisés (train, tram etc…)

Mais bon, c’est vrai que ça n’est pas joli.

La contraception chez le chien, retour d’expérience!

Bonjour à tous,

Ce post est la suite des articles suivants :

Deux mois et demi après la pose de l’implant de Merlin et connaissant le dénouement, je me suis dite que j’allais faire un retour tant il m’a été compliqué (voire impossible) de trouver ce type de témoignage sur le net quand j’en ai cherché.

Premier effet de l’implant : durant les trois premières semaines, Merlin a été insupportable. Totalement surexcité, en permanence.
Trois semaines.
C’est long.

Ensuite il est progressivement devenu tout choupi, puis Ayla a déclenché ses chaleurs.
Libido dans les chaussettes pour Merlin? Pas vraiment!
IMGP9722

D’ailleurs, au J17 des chaleurs d’Ayla, après une saillie « complète » on s’est résolue à les séparer.

Vu l’allure des testicules de Merlin à ce stade là (7 semaines après la pose de l’implant) nous étions plutôt confiantes quant à sa stérilité supposée.

testicules

Bon, n’empêche que les saillies c’est la merde, qu’il ne faudrait pas qu’ils se blessent et qu’on peut pas les soutenir h24 (puis dans le doute…)
Donc on a séparé et croisé les doigts.

Aujourd’hui (un mois après la saillie), nous avions rdv chez le véto pour les vaccins des chiens, et en avons profité pour faire une écho de contrôle de gestation. Négative, Ayla toute vide, pas de polichinelle dans le tiroir, l’implant a marché (OUF).

Donc voilà, l’implant marche. Mais il ne supprime pas la libido (en tout cas pas de tous les chiens).

Sinon, ils sont tous les deux en bonne santé, et tous les deux à 30 kg.

Bonne fin de journée

La contraception… Chez le chien.

 

12593689_10153913603134429_6839156229446042120_o

Bonjour à tous !

 

Suite à cet article et surtout les débats qui ont suivi ici, sur facebook, et dans le cabinet de notre groupuscule de supers vétos (<3), il a été décidé de laisser Ayla tranquille.

On se rappelle que nous cherchions une contraception réversible, puisque l’idée est que les deux montres du canapé puissent faire de jolis chiots ensemble un jour relativement prochain.

12249793_10153776144834429_804775531260574909_n

Cette réversibilité excluait toute solution chirurgicale. Restaient les solutions hormonales et apparemment pour les femelles c’est pile ou face. Soit, tout fonctionne comme prévu, les chaleurs ne se déclenchent pas/sont interrompues et il n’y a pas fécondation, puis le cycle repart normalement. Soit ça marche mal (injection trop tardive, mal qualibrée….), ou le cycle ne repart jamais normalement (stérilité), ou la chienne a la malchance d’avoir un des – nombreux – effets secondaires. Du pyomètre à la tumeur… Et, vraiment, je n’avais pas envie de tenter le diable.

12419013_848257161939271_2547233459956798383_o

C’est là qu’on est venu nous parler de l’implant contraceptif pour les mâles. C’est un peu l’idée de celui qui existe pour les humaines. Un petit implant posé sous la peau sans anesthésie (l’aiguille est grosse mais Merlin était tellement occupé à ne pas regarder le veto de sexe masculin qu’il n’a même pas cillé).

L’implant, en l’occurrence du SUPRELORIN® 4,7 mg agit sur la production de certaines hormones qui entraînent une baisse de production de testostérone. A l’arrivée, lorsque le traitement fait effet (six semaines après l’implant), on notera une nette diminution de la taille des testicules du chien traité (on a pris une photo à J1 pour pouvoir vérifier!), une libido dans les chaussettes et un arrêt de la production de sperme.
Résultat? Stérilité!
12628429_10153913580794429_5833953693880211834_o

Lorsque l’implant ne fait plus effet, le chien retrouvera petit à petit ses capacités à se reproduire dans un délais de 6 mois.

Effets secondaires sur le chien? Aucun, si ce n’est une hyper excitabilité durant les trois semaines suivant la pose de l’implant. Après on attend le calme plat hormonal. (On espère).

Pour information, nous avons payé 88 € pour cette visite chez nos vétos.

On vous tiendra au courant lors des prochaines chaleurs d’Ayla.

12604678_10153913595414429_7008911747976999719_o
Quant à savoir si on lui refera poser un implant cet été… A discuter avec le vétérinaire.  C’est pas sûr, vu le délais potentiellement nécessaire au chien pour retrouver sa fertilité. Et à voir où on en est, nous, de nos plans, si Merlin a passé victorieusement tous ses tests de santé, si le TDR l’a accepté comme reproducteur et si on peut encaisser une possibilité d’invasion de chiots au tout début de l’année 2017.

Oh, et Merlin a un an aujourd’hui.
Joyeux anniversaire petit soleil!

un an

Contraception chez la chienne

Bonjour à tous,

Je me pose plein de questions en ce moment et je me suis dite que je pourrais partager mes interrogations avec vous.
L’article sera mis à jour en fonction des décisions que nous prendrons.

Actuellement, nous avons deux chiens entiers à la maison. Ayla, chienne adulte de 3 ans et demi ayant déjà eu une portée.
Et Merlin, jeune chien de 9 mois n’ayant jamais reproduit.

Lorsqu’Ayla a eu ses chaleurs ce round ci, nous l’avons envoyé chez mes parents une petite semaine pour ne pas avoir de chiots.

Problèmes : Merlin est dingue, il hurle constamment, il a détruit les DEUX portails extérieurs, il essaie de monter tout ce qui bouge (et qui est inanimé, pauvres coussins), et il est super stressé par l’absence de sa copine.

Ayla est un peu plus calme depuis qu’elle est chez mes parents, mais elle chantait avec lui avant qu’on l’éloigne.

Problèmes supplémentaires : Il est probable que mes parents ne veuillent pas à nouveau babysitter Ayla la prochaine fois.
On n’aura pas plus que cette fois là des structures à l’épreuve de chiens en rut.
Il est hors de question de les laisser se reproduire avant les 2 ans de Merlin (si jamais).

Vu qu’on a quand même des plans de reproduction, il n’est pas possible de mettre chirurgicalement fin à la folie ambiante.

Alors, est-ce que quelqu’un a déjà testé la contraception chimique pour la chienne? (pilules ou injections?)

Si oui, quelles en sont les conséquences? Ca marche? Risques constatés sur la chienne?

Il ne s’agirait que de sauter les deux prochains tours.

Merci pour vos retours.

Les bebettes qui piquent !

On ne va pas parler de tiques, de puces et de moustiques.
(Pour ceux qui tiennent vraiment à savoir, ici c’est scalibor six mois sur douze. On est en altitude, on craint surtout les tiques et les moustiques.)

On va parler des AUTRES : guêpes, abeilles, vipères….

Serpent :

Si votre chien est mordu par une vipère (ou qu’un hématome se forme suite à une piqure/morsure que vous n’avez pas vu) URGENCES VÉTÉRINAIRES.
Le chien va gonfler, gonfler, gonfler, même sous traitement. Il faut absolument qu’il soit hospitalisé pour être hydraté et surveillé.

Normalement le pronostic vital n’est pas engagé si des soins sont apportés dans les 12h qui suivent la piqûre. Une réactivité plus importante est  nécessaire pour les jeunes, les vieux et les petits chiens.

N’allez pas vous tuer sur la route pour autant!
Comme le dit mon véto « une urgence qui ne peut pas attendre n’est pas une urgence, c’est un cas désespéré. »

Pour plus d’informations : http://www.cliniquevetogonella.fr/Publication/Show.aspx?item=849&code=PUB_DGSAN

Les guêpes et abeilles : 

Je ne sais pas comment cela se passe chez vous, mais ici j’ai deux chiens qui adorent essayer d’attraper les « petites choses qui volent ». J’en ai même une qui montre des signes de psychopathie assez marqués puisque son but est d’attraper de gros bourdons, et de leur arracher les pattes, les unes après les autres… Pattes qu’elle recrache après en avoir sucé le polen. Si si….

La plupart du temps ça se passe bien. Les guêpes sont tuées avant d’avoir piqué, et les pauvres abeilles ont du mal à transpercer sa peau pour planter leur dard.
Cependant, et ça devait finir par arriver, un jour Ayla s’est transformée en Ornithorynque.

11541278_10153446614469429_1364833442_n.

Que fait-on? Si on est certain qu’il ne s’agit pas d’une piqûre de vipère et que votre chien ne présente pas d’autres symptômes, vous pouvez vous contenter d’attendre…
Si ça continue à gonfler et que le chien semble « mal », direction le vétérinaire le plus proche qui donnera sûrement des anti inflammatoire (corticoïdes). Lorsque nous avons amené Ayla, elle a eu du Dermipred, le lendemain elle avait retrouvé son museau habituel. (Ouf).

Et la naturopathie?

Même si une visite chez le vétérinaire est toujours nécessaire en cas de réaction allergique, ou de piqûre de vipère, vous pouvez essayer de soulager votre animal avec des huiles essentielles :

  • L’huile essentielle de Lavande Aspic peut être utilisée pour son action antalgique, anti toxique et analgésique rapide.
  • L’huile essentielle de Lavandin Super peut être utilisée pour ses propriétés calmantes, anti-inflammatoires et antalgiques.
  • L’huile essentielle de Menthe des champs possède également un pouvoir antalgique mais ce sont surtout ses effets anesthésiant et antiprurigineux qui sont importants.
  • L’huile essentielle de Lemongrass peut être utilisée pour son activité anti-inflammatoire percutanée et antalgique.

sources : http://www.cliniquelingostiere.com/

Il est également possible, en cas de piqûre n’entraînant pas de réaction allergique mais, par exemple, un simple gonflement localisé, de préparez un cataplasme épais d’argile qui sera posé sur l’emplacement de la piqûre pour décongestionner et faire sortir une partie du venin. Ce cataplasme toutes les 3 à 4 heures.

Une fois la piqûre décongestionnée, de l’aloe vera pourra être appliqué jusqu’à cicatrisation complète.

Bon été, je vous le souhaite sans piqûres!

Les mamelles en feu…

Un dimanche tout ce qu’il y a de plus classique. La journée s’est bien passée, on a vu du monde, on a bien mangé.
Merlin est claqué, les chiots dorment, Ayla joue avec les jouets des chiots et nous, on s’est posées devant Grey’s anatomy. Un petit épisode et puis dodo.

IMGP1428

Milieu de l’épisode, 22h30, Ayla nous rejoint, sans jouet et s’assoit en face de nous.

Son attitude, sa posture sont bizarres. Je me lève, et lui pose une main sur l’épaule.
Merde. Elle tremble.

Prise de température : 39.5°C.
Evidemment, un dimanche, à 22h30.

Appel véto, peut-être une mammite, pas une urgence à la minute, ça peut attendre demain matin. On peut essayer de lui faire prendre une douche fraîche pour faire baisser la température.

Non, on ne peut pas. Ayla et la douche c’est une incompatibilité d’humeur. Alors on prend des éponges humides et on… humidifie.
Je ne suis toujours pas tranquille. Alors j’me dis, on regarde la fin de l’épisode et puis, on reprend la température et si ça monte toujours, on rappelle le véto.

23h. 39.7°C.
Concertation.

23h12, véto à nouveau. On veut y aller. La pauvre, elle n’est pas super heureuse, surtout qu’on n’y sera pas avant une heure. (Faut mettre des habits à la place des pyjamas et boire un café.)

00h12 (pile, tout à fait, on est trop fortes), on se gare devant la clinique véto.
La vétérinaire, adorable comme à son habitude, tâte Ayla, lui prend la température.
Bon, elle a de la fièvre, elle a les mamelles rouges et une sensibilité au niveau de l’utérus et du vagin.
Infection utérine? Mammite? La Véto veut la garder sous perf pour la nuit, pour faire baisser la fièvre, commencer à envoyer des antibio et l’avoir sous la main pour faire une prise de sang et une échographie demain matin.

00h45
On repart, je suis mal, mais mal… Ma pupuce seule dans une cage chez le vétérinaire, avec de la fièvre et une infection indéterminée…

1h20, on est rentrée, les petits ont faim.
TRES FAIM.

La nuit est courte.

Mais le matin, lors qu’on appelle le vétérinaire, c’est un sourire qui nous répond qu’elle va bien. Elle a été sage, elle mange bien, elle a fait ses besoins, l’échographie est super clean, et les mamelles ont repris un aspect normal.

On va donc chercher Lalou, toutes guillerettes.
C’était « juste » un début de « mammite brutale », qu’on a pris dès les premiers symptômes.
Pour Ayla, ça va aller. Des antibio, des anti-inflammatoires et …. Un coupe lait.
Fini d’allaiter. Il va falloir *vraiment* sevrer les chiots.
C’est tôt, mais la faute à pas de chance.

Quand à mon portefeuille, il est plus léger de 290 € et bien content qu’Ayla soit assurée.

IMGP1481

Des polichinels dans le tiroir!

Bonjour à tous,

A mi-gestation supposée, je vous fais un petit récit de nos aventures…

Flash back
Hier, dimanche 19 avril, à pile 28 jours de gestation, je suis toujours dans l’expectative. J’ai pris rendez vous chez le vétérinaire pour une échographie le lendemain.

Ayla, depuis notre retour d’Allemagne, est fatiguée, pas très dynamique ou en tout cas pas longtemps et d’une patience très limitée. Pour autant, elle mange, elle joue, elle veut des câlins et elle est toujours aussi bavarde.
Je crois déceler des symptômes de chienne gestante, sans trop savoir si je dois y croire ou mettre les changements de comportement de ma chienne sur le compte de l’arrivée de Merlin.

Alors que je suis au téléphone avec une amie, je découvre un peu d’une substance glaireuse et légèrement marron sur le canapé. Je renifle, pas d’odeur.
Mais quand même, je suis inquiète. Je raccroche et dans la foulée, appelle la véto de garde (oui un dimanche à 17h45, je suis sans pitié).
La véto, pas vraiment affolée, m’explique tranquillement que ça peut arriver, que c’est peut être un peu du bouchon muqueux, qu’à priori c’est rien mais que ça peut être le symptôme d’un avortement spontané.
PANIQUE INTERNE.
La véto doit sentir mon « inconfort » parce que finalement elle me propose de prendre la température de ma chienne, « si c’est possible ». Evidemment que c’est possible.
37.8°C.
Pas de fièvre. Pas de raison de s’inquiéter, surtout si la chienne mange et joue. En plus, on se voit demain et on vérifiera tout ça. Elle raccroche.

Je suis légèrement rassurée, mais pas assez. Alors j’appelle mon amie Sandra qui élève des griffons bleus (du Chataignier du Diable), parce que rien ne vaut un avis d’éleveur.
Pas d’inquiétude de son côté, ça arrive et si il n’y a pas de fièvre, il n’y a pas de raison de s’inquiéter.

Okay, okay. Je respire. De toute façon ma chienne va bien. Alors si elle va bien…
Le fait est que j’ai du mal à arrêter de m’inquiéter, alors dans la soirée je demande l’avis de Sabine (future adoptante d’un des bébés d’Ayla, et vétérinaire de son état) qui me donne la même réponse que tout le monde « ça arrive, c’est pas grave tant qu’il n’y a pas de fièvre ni d’autres symptomes. ».

Pour plus de sécurité, je reprends quand même la température d’Ayla au coucher, puis le lendemain au réveil. 38°C à chaque fois, tout va bien.

Lundi matin.
Je suis un peu angoissée. Au travail, mais l’esprit ailleurs.
On a rendez-vous à 15h30. J’ai hâte que ce soit passé et, surtout, d’être rassurée.

Pour me détendre, je me repasse des photos de Nanuq et Ayla…

IMGP0855      IMGP0835       Nanuq et AylaAyla et Nanuq      les amoureux       IMGP0522

 

17h30
Le rendez vous chez le vétérinaire s’est bien passé.
Petit Merlin a été exemplaire 🙂

Quant à Ayla, pour la première fois depuis deux ans, et grace à des vétérinaires au top il n’a pas été besoin de la museler et tout s’est passé dans le calme et la douceur.
Elle va bien, les petites pertes sont normales. Elles peuvent revenir, ou pas, et n’ont rien d’inquiétantes à ce niveau….
Quant au résultat de l’échographie….

IMG_20150420_154117037 IMG_20150420_154328603

Et oui, il y a des bébés! Au moins 5 et en bonne santé!

Je suis ravie, soulagée, heureuse et très excitée par les aventures à venir!
Prochaine étape le 11 mai pour une radio qui nous permettra de compter le nombre de petits et d’évaluer leur taille!

YOUHOUUUUUUUUUU!
Nanuq et Ayla vont être parents!

ayla nanuq

Test de Santé – MyDogDNA Pass

Bonjour à tous,

Aujourd’hui j’ai reçu les résultats du test génétique effectué par le laboratoire Genoscoper (Helsinki), qui a l’avantage de couvrir une très large palette de tests pour un prix acceptable.

Sans titre

Bon. Niveau maladies génétique, Ayla est claire de tout ce qu’ils testent. Pas de surprise là dessus puisque les deux tests qui m’auraient vraiment intéressés (Nanisme et DM) ne sont pas réalisés par le laboratoire (pour l’instant).

Pour mémoire, Ayla est claire de DM par héritage (ses deux parents le sont).

Non… la partie rigolote, la vraie partie rigolote, c’est les tests de couleur/morphologie.

Ayla n’est porteuse QUE du aw/aw. Donc elle ne peut transmettre que sa couleur à ses petits, et ça, c’est une excellente surprise. (Pas de roux, pas de blanc, pas d’arlequin!)

Elle n’est PAS porteuse de poil long. Amusant quand on sait que deux de ses frères ont le poil long et qu’un autre est porteur.
Mais plutôt une bonne nouvelle, une chose de moins à calculer dans le choix de ses futurs partenaires.

Bref, je vous laisse découvrir le résultat complet. (En cliquant sur l’image du rapport en début d’article)

Je suis contente!

1277726_10152879108134429_5764087420144557737_o

Nouvelles

Bonjour à tous,

Cela fait quelques mois depuis le dernier post sur ce blog, et il s’en est passé des choses durant ce laps de temps…

Tout d’abord, une séparation amoureuse dans le cadre de laquelle Lycan est parti vivre avec son maître.

De retour à notre vie « d’avant » nous avons repris nos anciennes habitudes.
Ayla passe ses journées dans le jardin. Nous allons faire une promenade ensemble dans le village tous les midi, et de grandes balades lors de mes journées de repos.
Ayla semble s’être bien remise du départ de son copain, et elle a repris un rythme agréable pour nous deux.
1477706_494670893964568_329150393_n (1)
Elle a traversé (ou traverse encore?) une petite régression durant la période fin octobre/novembre. Son rappel a disparu, et son écoute s’est volatilisée. Ayant traversé une période un peu plus compliquée lors de sa première régression, lorsqu’elle avait 8/9 mois, j’ai seulement mis en place un « garde-fou » en sortie extérieure (elle a une longe de 20 mètres en permanence, que je laisse traîner au sol mais qui me donne une sécurité suffisante au cas où elle ne serait pas d’humeur à répondre au rappel.) et j’ai  continué à la travailler aux bases d’obéissance lors de nos promenades du midi.
A ce jour, tout semble être rentré dans l’ordre.

Le retour à la cohabitation avec les chats a été beaucoup plus compliqué. Ayla semble avoir développé une prédation envers eux et ne prend « plus de gants », les chats de leur côté ont pêché par excès de confiance ce qui a donné lieu à un incident avec Ziggy qui a été légèrement blessé (encore un hématome ankysté, sur la poitrine cette fois).
Du coup, nous avons (avec l’aide mes parents que je remercie) aménagé l’appartement de manière à pouvoir séparer totalement les chats d’Ayla durant les périodes où je ne suis pas là pour surveiller (la nuit, quand je dors, et la journée si Ayla doit rester à l’intérieur.)

1477915_499189636846027_1149173354_n
Parallèlement, nous reprenons le travail de « socialisation » d’Ayla aux chats à base de très courtes séances (5/10 min) une à deux fois par jour où elle doit ignorer les chats.
J’espère arriver à pacifier un peu l’ambiance entre les poilus par ce moyen, mais de toute façon les possibilités de modulation de notre petite maison permettent maintenant de les séparer strictement, sans que personne ne soit « mis de côté », si jamais les améliorations ne sont pas « suffisantes ».

D’un point de vue « vie sociale d’Ayla », le fait qu’elle se retrouve subitement seule lui pèse certainement. Depuis le départ de Lycan, j’ai essayé de lui donner un max de possibilité de contact avec d’autres chiens. Un peu compliqué ici où la plupart des chiens sont laissés en liberté à errer dans les villages et où le chien loup le plus proche est à presque deux heures de route.
Pour autant, nous avons gardé Tyr quelques jours à la maison, nous voyons Gribha quasiment toutes les semaines et nous avons passé un WE chez des amis où Ayla s’est faite un nouveau copain!

1400750_489539841144340_1971399453_o 1399531_489539637811027_1411618495_o (1) 1397719_489539641144360_50039117_o

Lien : Album « Visite de Tyr »

Si tout se passe bien (et le « Si » est un gros « si ») nous accueillerons un petit chien loup mâle l’année prochaine. Je vous donnerai plus de précisions lorsqu’il sera né (si….)
Une seule certitude pour le moment : ce ne sera pas un tamaskan.

D’ailleurs, en parlant de projet. Je vous apprenais cet été qu’Ayla avait passé sa radio des hanches et que les résultats étaient assez satisfaisants pour envisager de lui faire avoir une (ou plusieurs) portées.
Dans la foulée je lui ai également fait faire son identification génétique, ainsi que les tests de filiation confirmant que ses parents sont bien ceux qui avaient été annoncés par son éleveuse.

J’ai également commencé à prospecter pour lui trouver un mâle compatible.
Affaire pour le moins complexe… mais il semblerait que nous ayons fini par trouver le partenaire idéal. Seul problème (parce qu’il y a toujours un hic), il habite en Angleterre.
Je n’ai rien contre les anglais, mais entre le prix de la saillie et celui du trajet, le gigolo d’Ayla représente un investissement de plus de 2 000 € (en faisant fie de tous les autres frais liés à l’imminence, puis l’entretien, d’une portée.)

Or la priorité des investissements canins de l’année 2014 est l’acquisition du petit chien qui devrait nous rejoindre dans le courant de l’année. Ainsi la première portée d’Ayla n’aura sûrement pas lieu avant la fin de l’année 2014, voire plus probablement le début de 2015 ce qui correspond à mon projet initial d’attendre qu’elle ait 3 ans pour sa grande première (en espérant très fort que cela « fonctionne »!)

Je ferai une annonce dans le courant de l’année, en présentant le mâle qui a été choisi et en donnant toutes les informations utiles… Mais seulement « dans quelques mois », quand j’aurai une idée plus précise de mes finances et du timing qui sera finalement choisi. Inutile de m’envoyer des mails maintenant pour réserver un chiot 🙂

Sur une note plus générale, la neige est arrivée dans nos contrées reculées il y a quelques semaines, et nous ADORONS!

Je vous invite à jeter un coup d’oeil à cet album de notre page facebook pour des photos récentes d’Ayla.

A très bientôt,
Emilie