Les mamelles en feu…

Un dimanche tout ce qu’il y a de plus classique. La journée s’est bien passée, on a vu du monde, on a bien mangé.
Merlin est claqué, les chiots dorment, Ayla joue avec les jouets des chiots et nous, on s’est posées devant Grey’s anatomy. Un petit épisode et puis dodo.

IMGP1428

Milieu de l’épisode, 22h30, Ayla nous rejoint, sans jouet et s’assoit en face de nous.

Son attitude, sa posture sont bizarres. Je me lève, et lui pose une main sur l’épaule.
Merde. Elle tremble.

Prise de température : 39.5°C.
Evidemment, un dimanche, à 22h30.

Appel véto, peut-être une mammite, pas une urgence à la minute, ça peut attendre demain matin. On peut essayer de lui faire prendre une douche fraîche pour faire baisser la température.

Non, on ne peut pas. Ayla et la douche c’est une incompatibilité d’humeur. Alors on prend des éponges humides et on… humidifie.
Je ne suis toujours pas tranquille. Alors j’me dis, on regarde la fin de l’épisode et puis, on reprend la température et si ça monte toujours, on rappelle le véto.

23h. 39.7°C.
Concertation.

23h12, véto à nouveau. On veut y aller. La pauvre, elle n’est pas super heureuse, surtout qu’on n’y sera pas avant une heure. (Faut mettre des habits à la place des pyjamas et boire un café.)

00h12 (pile, tout à fait, on est trop fortes), on se gare devant la clinique véto.
La vétérinaire, adorable comme à son habitude, tâte Ayla, lui prend la température.
Bon, elle a de la fièvre, elle a les mamelles rouges et une sensibilité au niveau de l’utérus et du vagin.
Infection utérine? Mammite? La Véto veut la garder sous perf pour la nuit, pour faire baisser la fièvre, commencer à envoyer des antibio et l’avoir sous la main pour faire une prise de sang et une échographie demain matin.

00h45
On repart, je suis mal, mais mal… Ma pupuce seule dans une cage chez le vétérinaire, avec de la fièvre et une infection indéterminée…

1h20, on est rentrée, les petits ont faim.
TRES FAIM.

La nuit est courte.

Mais le matin, lors qu’on appelle le vétérinaire, c’est un sourire qui nous répond qu’elle va bien. Elle a été sage, elle mange bien, elle a fait ses besoins, l’échographie est super clean, et les mamelles ont repris un aspect normal.

On va donc chercher Lalou, toutes guillerettes.
C’était « juste » un début de « mammite brutale », qu’on a pris dès les premiers symptômes.
Pour Ayla, ça va aller. Des antibio, des anti-inflammatoires et …. Un coupe lait.
Fini d’allaiter. Il va falloir *vraiment* sevrer les chiots.
C’est tôt, mais la faute à pas de chance.

Quand à mon portefeuille, il est plus léger de 290 € et bien content qu’Ayla soit assurée.

IMGP1481

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *