Nouvelles

Bonjour à tous,

Cela fait quelques mois depuis le dernier post sur ce blog, et il s’en est passé des choses durant ce laps de temps…

Tout d’abord, une séparation amoureuse dans le cadre de laquelle Lycan est parti vivre avec son maître.

De retour à notre vie « d’avant » nous avons repris nos anciennes habitudes.
Ayla passe ses journées dans le jardin. Nous allons faire une promenade ensemble dans le village tous les midi, et de grandes balades lors de mes journées de repos.
Ayla semble s’être bien remise du départ de son copain, et elle a repris un rythme agréable pour nous deux.
1477706_494670893964568_329150393_n (1)
Elle a traversé (ou traverse encore?) une petite régression durant la période fin octobre/novembre. Son rappel a disparu, et son écoute s’est volatilisée. Ayant traversé une période un peu plus compliquée lors de sa première régression, lorsqu’elle avait 8/9 mois, j’ai seulement mis en place un « garde-fou » en sortie extérieure (elle a une longe de 20 mètres en permanence, que je laisse traîner au sol mais qui me donne une sécurité suffisante au cas où elle ne serait pas d’humeur à répondre au rappel.) et j’ai  continué à la travailler aux bases d’obéissance lors de nos promenades du midi.
A ce jour, tout semble être rentré dans l’ordre.

Le retour à la cohabitation avec les chats a été beaucoup plus compliqué. Ayla semble avoir développé une prédation envers eux et ne prend « plus de gants », les chats de leur côté ont pêché par excès de confiance ce qui a donné lieu à un incident avec Ziggy qui a été légèrement blessé (encore un hématome ankysté, sur la poitrine cette fois).
Du coup, nous avons (avec l’aide mes parents que je remercie) aménagé l’appartement de manière à pouvoir séparer totalement les chats d’Ayla durant les périodes où je ne suis pas là pour surveiller (la nuit, quand je dors, et la journée si Ayla doit rester à l’intérieur.)

1477915_499189636846027_1149173354_n
Parallèlement, nous reprenons le travail de « socialisation » d’Ayla aux chats à base de très courtes séances (5/10 min) une à deux fois par jour où elle doit ignorer les chats.
J’espère arriver à pacifier un peu l’ambiance entre les poilus par ce moyen, mais de toute façon les possibilités de modulation de notre petite maison permettent maintenant de les séparer strictement, sans que personne ne soit « mis de côté », si jamais les améliorations ne sont pas « suffisantes ».

D’un point de vue « vie sociale d’Ayla », le fait qu’elle se retrouve subitement seule lui pèse certainement. Depuis le départ de Lycan, j’ai essayé de lui donner un max de possibilité de contact avec d’autres chiens. Un peu compliqué ici où la plupart des chiens sont laissés en liberté à errer dans les villages et où le chien loup le plus proche est à presque deux heures de route.
Pour autant, nous avons gardé Tyr quelques jours à la maison, nous voyons Gribha quasiment toutes les semaines et nous avons passé un WE chez des amis où Ayla s’est faite un nouveau copain!

1400750_489539841144340_1971399453_o 1399531_489539637811027_1411618495_o (1) 1397719_489539641144360_50039117_o

Lien : Album « Visite de Tyr »

Si tout se passe bien (et le « Si » est un gros « si ») nous accueillerons un petit chien loup mâle l’année prochaine. Je vous donnerai plus de précisions lorsqu’il sera né (si….)
Une seule certitude pour le moment : ce ne sera pas un tamaskan.

D’ailleurs, en parlant de projet. Je vous apprenais cet été qu’Ayla avait passé sa radio des hanches et que les résultats étaient assez satisfaisants pour envisager de lui faire avoir une (ou plusieurs) portées.
Dans la foulée je lui ai également fait faire son identification génétique, ainsi que les tests de filiation confirmant que ses parents sont bien ceux qui avaient été annoncés par son éleveuse.

J’ai également commencé à prospecter pour lui trouver un mâle compatible.
Affaire pour le moins complexe… mais il semblerait que nous ayons fini par trouver le partenaire idéal. Seul problème (parce qu’il y a toujours un hic), il habite en Angleterre.
Je n’ai rien contre les anglais, mais entre le prix de la saillie et celui du trajet, le gigolo d’Ayla représente un investissement de plus de 2 000 € (en faisant fie de tous les autres frais liés à l’imminence, puis l’entretien, d’une portée.)

Or la priorité des investissements canins de l’année 2014 est l’acquisition du petit chien qui devrait nous rejoindre dans le courant de l’année. Ainsi la première portée d’Ayla n’aura sûrement pas lieu avant la fin de l’année 2014, voire plus probablement le début de 2015 ce qui correspond à mon projet initial d’attendre qu’elle ait 3 ans pour sa grande première (en espérant très fort que cela « fonctionne »!)

Je ferai une annonce dans le courant de l’année, en présentant le mâle qui a été choisi et en donnant toutes les informations utiles… Mais seulement « dans quelques mois », quand j’aurai une idée plus précise de mes finances et du timing qui sera finalement choisi. Inutile de m’envoyer des mails maintenant pour réserver un chiot 🙂

Sur une note plus générale, la neige est arrivée dans nos contrées reculées il y a quelques semaines, et nous ADORONS!

Je vous invite à jeter un coup d’oeil à cet album de notre page facebook pour des photos récentes d’Ayla.

A très bientôt,
Emilie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *