Les « nouvelles races » de Chien-loups ou chiens lupoïdes… Arnaques?

Vous êtes attirés par les « nouvelles races » lupoïdes et ne savez pas comment choisir ? Cet article est fait pour vous!

Vous souhaitez adopter un chien-loup et pour X raison les deux races reconnues par la FCI ne vous intéressent pas (Pas assez de couleur ? Le caractère présenté ne vous convient pas ? Vous trouvez les autres plus beaux ?), alors vous zonez sur internet (ou faites vos recherches) et vous finissez votre balade avec une infinité de possibles et autant de « races » qui vous font les yeux doux.

Le Tamaskan, le Northern Inuit, les Utonagans, les Caledonian Wolfalikes, les Old Inuit Dog, les Blue Bay Sheperds, les Timber Sheperd, les Nordic Timber, le berger Mahigan, un lupine dog ou les divers élevages d’american wolfdogs qui ont en tous des « plus vrais que ceux des autres » etc etc…

 

Comment s’y retrouver ?

Voici quelques détails auxquels prêter attention :

Ces projets auxquels vous vous intéressez (parce qu’il s’agit, pour tous, de projets) sont-ils l’affaire d’un éleveur seul, ou d’un groupe d’éleveurs organisés ?

On aura plus confiance si ce sont 30 éleveurs à travers le monde qui travaillent ensemble pour créer leur race, plutôt que s’il s’agit seulement d’un ou deux, ou même trois éleveurs qui vendent leurs chiots stérilisés.

Ah oui, les chiots sont tous vendus stérilisés ou sous contrat de stérilisation ? Sachez d’ores et déjà que le vendeur ne cherche pas à développer une race (il aurait besoin de sauvegarder la plus grande diversité génétique possible).

 

Les tests de santé :
Oui, MÊME pour les chien-loup américain, ou american wolfdog, il faut réaliser des tests de santé et ne faire reproduire que les individus sains (ou au pire, porteur sain x individu sain).
NON les american wolfdog ne meurent pas sous anesthésie et n’ont pas plus de difficultés à s’en remettre que les autres grandes races de chiens. De nos jours, une anesthésie gazeuse sous monitoring, sur un chien dépisté MDR1, sur un animal en bonne santé, ne présente pas de risque particulier. De plus en plus d’éleveurs sérieux dépistent la dysplasie chez leurs animaux, y compris sur des animaux de contenu élevé.
Par exemple, en Europe, ces éleveurs de chien-loup américain (ou chien-loup) testent leurs chiens :
www.wolfworld.co.uk
www.wolfshunde-wolfhunde.de
www.americanwolfdog.se

Les tests minimaux pour ces animaux sont : les dépistages officiels de la dysplasie des hanches et de la DM.

Les tests pour le dépistage de la dysplasie des coudes, des tares oculaires, de la MDR1 et du nanisme sont les bienvenus dès lors que du nordique (husky, malamute) ou du berger (allemand, suisse, berge) sont présents dans les races.

Les copies des résultats officiels des tests de santé des parents doivent être donnés aux adoptants des chiots, mais ils doivent également, dans un souci de transparence, être disponibles facilement pour les personnes cherchant à se renseigner.

 

Généalogie? 

Les lignées des chiens (on parlerait de pedigree pour un chien LOF) doivent également être publiques. Si quelqu’un a quelque chose à cacher ce n’est JAMAIS  pour de bonnes raisons.
Le mieux étant une database comme celle des tamaskans (oui je suis un peu partiale, mais tellement fière de cet outil ! ) : http://www.tamaskan-database.com/
Un outil complet et public regroupant les arbres généalogiques et les tests de santé. Permettant également de suivre les problèmes de santé pour lesquels il n’existe pas encore de tests (épilepsie par exemple).

La filiation des chiens doit être confirmée par analyse génétique (parentage analysis). Si vous croyez les  gens sur parole, attendez vous à des déconvenues.

 

Le tempérament :

C’est le plus important. Méfiez vous des non dits et surtout, surtout allez “sur place”. Rencontrer les éleveurs, visitez leurs installations.
Est-ce que les chiens vivent dans la maison, en famille?
Est-ce qu’ils sont ouverts et amicaux ou craintifs, voire agressif?
Est-ce que vous vous sentez à l’aise?

Et surtout… rencontrez des propriétaires de chiens ADULTES. Tous les chiots sont chiants ET merveilleux. Mais un propriétaire d’un chien adulte (3ans révolus) pourra vous parler réellement de la vie avec son chien, de son tempérament, des problèmes rencontrés etc etc

Et rencontrez en plusieurs.
Observez, écoutez.


Petites remarques :

Ces chiens sont adultes très tard ( physiquement et surtout dans leurs têtes).
Tous les primitifs (donc les chien-loups et les nordiques), de base (mais cela se travaille) supportent mal la solitude, sont destructeurs si laissés seuls, demandent un effort particulier pour apprendre la propreté, sont prédateurs et têtus.

La plupart sont réservés, certains sont craintifs. La plupart auront du mal à s’entendre avec leurs congénères de même sexe, une fois adultes et non stérilisés (mais cela aussi, ça se travaille).

La plupart sont intelligents, or l’intelligence n’est pas la volonté d’apprendre et de plaire à l’humain, chez les primitifs il s’agit de la capacité des chiens à résoudre les problèmes qui se posent à eux… Et plus le chien est intelligent, plus il aura tendance à apprendre des choses (ouvrir les portes, les frigos, les fours, sortir d’alcatraz….). 

La plupart sont enclins à tracter, proches de leur “cellule familiale”, très communicants…


Si un éleveur vous garantie que ses chiots ne sont pas comme ça, méfiez vous et rencontrez encore plus de propriétaires !

 

 

 

Anguish and Fulfilment – L’histoire de Merlin

26 janvier 2015, lundi matin.

Ça fait deux jours que je tourne en rond et que je passe un temps indécent collée à mon téléphone/devant mon pc.
Elle va bientôt mettre bas.

C’est une aventure qui a commencé il y a plus d’un an et demi. Lorsqu’Ayla s’est retrouvée à nouveau seule après le départ de mon ex et de son chien.
Une évidence, doublée d’une envie, il en fallait un second.

J’aimerais pouvoir dire que j’ai hésité, que je me suis demandée ce qui serait le plus approprié (en terme de race/type) pour Ayla et moi. Mais, honnêtement, pas du tout. Je voulais un chien-loup.
Pas un tchèque, pas un saarloos, pas un tamaskan. Un joli bâtard, un chien plus typé qu’Ayla, mais encore « chien ».
J’avais des amis qui projetaient une portée. J’ai demandé, on m’a dit oui.

La chienne, c’est Ankhara. Chien-loup tchécoslovaque à poil long (non confirmable).
Née à l’élevage Nivisregem (Italie), et appartenant à la Louve des Carpates (France).
Ankhara c’est un poil que j’adore, des yeux très obliques et d’un bel ambre clair, de jolies oreilles et une morphologie de compétition.
C’est aussi pas mal de caractère, une bonne résistance au stress et un chien qui travaille sur des shootings et de petits tournages.

 

Le chien, c’est Hiro. Oui, Hiro. A mon sens le plus joli bleu qui existe en Europe.

Upper mid content. Fils de Brzo (lignée spencer) et Noomi, c’est exactement le type de sang qui m’intéresse.

 

Alors le mariage des deux… Quel fantasme!

C’est une histoire d’attente fiévreuse. D’abord durant de si long mois, l’attente du déclenchement des chaleurs d’Ankhara. Ensuite, ces quelques jours où nous suivions en direct la rencontre et les rapprochements entre les deux « fiancés », jusqu’à la, puis les, saillies tant espérées.

Ensuite, ces quelques semaines d’angoisse avant l’échographie. Puis encore trois semaines jusqu’à samedi dernier pour la radio (qui semble annoncer 9 chiots!!!) et maintenant… L’attente de la mise-bas. Ankhara fait des blagues, sa température chute, puis remonte, puis chute encore. Elle arrête de manger. S’installe dans sa caisse de mise bas, haletante, puis en ressort tranquillement.

Moi, je regarde sur internet. Que veulent dire les variations de température? Qu’en déduire? J’appelle l’éleveuse, puis mon amie Mathou qui espère aussi un chiot de cette portée. On attend, on essaie de prévoir ce qui ne peut l’être. On demande des avis, on se projette, puis à nouveau cette peur « Et s’il n’y avait pas assez de mâles? ».
Alors on attend, encore.

Lorsque vous lirez ce texte, le dénouement aura déjà eu lieu.
Là, à 10h25 ce lundi matin, j’attends et j’espère.

Midi
Pourquoi lui, pourquoi eux?

Parce que je voulais un chien-loup typé, avec un type particulier (et je compte sur Hiro pour l’amener). Parce que je voulais un low/tout petit mid(qui reste « chienisable »). Parce que je ne suis pas fan du physique et du caractère des CLT/CLS (je les aime affectueux et fusionnels comme les CLS, mais sans la flipette trop souvent présente dans la race).
Parce que je suis tombée amoureuse, il y a presque trois ans, des « productions » de Brzo.
Parce que j’ai flashé sur Ankhara et que ce mariage alliait tout ce que je recherchais.
Parce qu’au début je ne voulais pas de chien-loup – et que c’est pour cela qu’Ayla est un Tamaskan (fail) – puis qu’il y a eu le petit blanc…
Parce que c’est bien de réaliser ses rêves.

Et en plus, les parents sont testés.
Tous les deux clairs de DM.
Hiro a fait sa radio des hanches.
Et même des tests de couleur….

Les pédigrés sont connus (au moins sur trois générations).
Miracle dans ce monde là.

Un super travail sera fait sur les chiots.

Et même si Ankhara trace plus qu’Hiro (ce qui est tout à fait possible), les petits seront très beaux.

Oh et…. Je veux un mâle. Un compagnon pour Ayla.

 

Mardi 27 janvier, au matin

Aujourd’hui, c’est l’anniversaire de ma mère.
Je ne travaille pas, mais j’ai une journée bien remplie. Il faut ramener Tyr chez lui, aller à Florac à un rendez vous médical puis à Ales récupérer des granulés et un colis.
J’ai été réveillée un peu avant 8h par un sms de Mathou. « Ankha a perdu les eaux!!! »

Immédiatement, toujours embrumée, je me précipite sur facebook. Facebook qui, bien évidemment, plante. Chez Mathou aussi.
Dix minutes d’excitation frustrée pour qu’enfin les messages se chargent. Rien de bien renversant. Les eaux ont été perdues, la chienne est agitée et se regarde les flans. C’est le début.
Mais un début qui peut durer jusqu’à une douzaine d’heures.
Brumes matinales. Il a un peu neigé cette nuit.

Des cris de chien dans le salon, Ayla et Tyr se battent de bon matin. Sortir du lit en catastrophe, séparer les débiles. Calmer les esprits.
Respirer.

Bon, un café et du nutella.
La journée s’annonce dense.

17h
Nous sommes rentrées. Rien de neuf. Ankhara en est toujours au même point.
Et nous aussi. S’occuper des animaux. Garder un oeil sur facebook « au cas où » et faire passer le temps…

20h
Ankhara commence à avoir des pertes vertes, elle semble très mal à l’aise.
Maintenant, ce n’est plus qu’une question d’heures. MEGA STRESS.

23h30
Toujours rien de nouveau. On va dormir.

 

Mercredi 28 janvier

3h07 (du matin, hein)
J’ouvre un oeil peu assuré. Dans mon dernier rêve, j’ai cru entendre mon téléphone. Dans le doute, je regarde.
Ah… Effectivement.
Trois sms de Mathou. Un à 1h46, un à 1h50 et un à 3h05. Et même un appel manqué, à 2h32. Faut croire que j’ai le sommeil profond parfois.
Ankhara a commencé la mise-bas. Trois bébés sont déjà nés, dont un premier mâle.
Impossible de me rendormir. Bon, se lever, une clope, un verre d’eau et on verra.
« Qu’est-ce qu’il se passe? »
Sourire niais.
Bébés chiens!

Une heure, un petit mâle et une petite femelle plus tard, retour au lit. Je travaille demain, il FAUT que je dorme. Même si, vraiment, le coeur n’y est pas.

7h
Message de Mathou (qui, vraiment, en aura voulu à mon sommeil.)
« Deux autres mâles <3 »

Explosion de joie. Il est né!

Et il s’appellera Merlin!

Bienvenu au monde mon ptit bout.
On va vivre plein de merveilleuses aventures ensemble 🙂

Ankhara et ses petits

 

 

TOUTES LES PHOTOS DE CET ARTICLES APPARTIENNENT A VERONIQUE GERAULT ET IRIS MÜLLER-DIETRICH